L'Europe est confrontée à une "crise de la démocratie et du capitalisme"

La guerre de la Russie en Ukraine et l'impact économique qu'elle a sur l'Europe ont mis en évidence une "crise de la démocratie" en cours qui ne pourra pas être résolue par de petits changements, avertit l’écrivaine turque Ece Temelkuran, en marge d’une conférence à Bruxelles.

"Il y a une véritable panique en Europe et je le ressens partout où je vais", ajoute l’autrice du livre" Comment conduire un pays à sa perte, du populisme à la dictature".

"Le problème est que les débats mondiaux ou européens sur la démocratie ont deux artères principales et l'une d'entre elles essaie de nous dire que si nous pouvons arranger un peu les choses ici et là, si nous pouvons nous débarrasser de tel ou tel dirigeant, tout reviendra à la normale, business as usual. Cependant, je pense qu'il s'agit d'une crise plus profonde, et que la crise de la démocratie est étroitement liée à la crise du capitalisme", juge Ece Temelkuran.

Elle s’inquiète de la dérive "autoritaire" du monde. Mais l’autrice souligne que des dirigeants comme le Premier ministre hongrois Viktor Orban, l'ancien président américain Donald Trump, l'ancien Premier ministre britannique Boris Johnson ou le président turc Recep Tayyip Erdogan ne sont pas les seuls à blâmer.

"Il y a des personnes en Europe qui veulent des dirigeants autoritaires", explique-t-elle.

Face aux atteintes aux valeurs fondamentales dans l’UE, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé en septembre, lors de son discours annuel sur l'état de l'Union, que son institution présenterait un paquet "Défense de la démocratie" dans les mois à venir.

"Il permettra de mettre en lumière l'influence étrangère secrète et les financements louches. Nous ne laisserons pas les chevaux de Troie d'une quelconque autocratie attaquer nos démocraties de l'intérieur."

"Beaucoup d'entre nous ont considéré la démocratie comme acquise depuis trop longtemps", estime la responsable allemande.