L'eurodéputée écologiste Karima Delli : "Le train de nuit a un avenir"

·1 min de lecture

Bientôt le renouveau des trains de nuit? C'est en tout cas ce que souhaite Emmanuel Macron. Interrogé le 14 juillet sur TF1 et France 2, le Président a martelé sa volonté de dynamiser le transport ferroviaire, bien moins émetteur de gaz à effet de serre que l'aérien : "On va redévelopper le fret ferroviaire massivement, on va redévelopper les trains de nuit, on va redévelopper les petites lignes de train, parce que ça permet de faire des économies et ça permet de réduire nos émissions [de CO2]."

Un mois auparavant, le 17 juin, le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari avait déjà promis sur LCI "une politique de promotion et de redynamisation des trains de nuit [...] dans les mois qui viennent". Un rapport de l'Etat est d'ailleurs attendu cet été, dans le cadre de la loi d'orientation des mobilités.

Lire aussi - Masque obligatoire, réforme des retraites, plan de relance : ce qu'il faut retenir des annonces de Macron

Ces dernières années, les lignes nocturnes ont pourtant fermé les unes après les autres. En 2016, sous le mandat de François Hollande, quatre lignes ont disparu. Deux autres ont obtenu un sursis d'un an. Ne restent aujourd'hui que deux lignes domestiques, Paris-Briançon et Paris-Rodez/Toulouse/Latour-de-Carol. Quelques lignes internationales subsistent également, notamment le Paris-Venise.

Sur Twitter, l'eurodéputée écologiste Karima Delli a rapidement répondu au chef de l'Etat : "Chiche! C'est mon dossier, je me bats tous les jours à la tête de la commissi...


Lire la suite sur LeJDD