Lettre ouverte. Des employés d’Amazon et de Google dénoncent un contrat avec l’État israélien

·1 min de lecture

Des centaines d’employés d’Amazon et de Google ont signé une lettre ouverte appelant à mettre fin au projet Nimbus et dénonçant “une tendance inquiétante à la militarisation” de leurs activités.

“Nous pensons que la technologie que nous fabriquons devrait avoir pour but de servir et d’enthousiasmer les gens partout dans le monde, y compris tous nos utilisateurs. […]

Pour cette raison, nous nous voyons contraints d’appeler les dirigeants d’Amazon et de Google à se retirer du projet Nimbus et à rompre tout contact avec l’armée israélienne.”

C’est ce qu’écrivent des employés des deux géants états-uniens, dans une lettre ouverte publiée par The Guardian. Elle aurait été signée de façon anonyme – par crainte de représailles – par plus de 300 salariés d’Amazon et plus de 90 salariés de Google.

À lire aussi: Google : des milliers d’employés s’insurgent contre un partenariat avec le Pentagone

“Nous avons vu Google et Amazon s’ingénier à obtenir des contrats auprès d’institutions comme le ministère américain de la Défense, l’Immigration and Customs Enforcement (ICE) [agence américaine de contrôle des frontières et des douanes], ainsi que les services de police locaux et des États [américains], peut-on lire dans ce texte. Ces contrats s’inscrivent dans une tendance inquiétante à la militarisation, au manque de transparence et au refus de se soumettre à la supervision des autorités.”

Outils de surveillance des Palestiniens

“Avec la technologie que nos entreprises se sont engagées à produire par contrat, la politique de discrimination

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles