La lettre ouverte au vitriol de François Ruffin: "Que ça passe ou ça casse? Vous êtes haï, monsieur Macron"

Vincent Gibert
François Ruffin à Paris le 24 février 2017.

ELECTION PRESIDENTIELLE - "Ça se respire dans l'air: vous êtes haï", affirme le journaliste-réalisateur et candidat aux législatives François Ruffin à l'adresse Emmanuel Macron, avertissant le candidat d'En Marche! sur la "légitimité fragile" de son éventuelle élection, dans une tribune publiée ce jeudi 4 mai dans Le Monde.

"Ça m'a frappé, vraiment, impressionné, stupéfait: vous êtes haï", déclare ce candidat aux législatives dans la 1ère circonscription de la Somme, soutenu par La France insoumise notamment.

Soucieux de parler "avec gravité" à Emmanuel Macron, François Ruffin "martèle" son assertion une dizaine de fois car, justifie-t-il, "avec votre cour, avec votre campagne, avec la bourgeoisie qui vous entoure, vous êtes frappés de surdité sociale".

"Vous n'entendez pas le grondement: votre heure, houleuse, sur le parking des Whirlpool n'était qu'un avant-goût", juge encore François Ruffin, en référence à la venue de l'ancien ministre de l'Economie près du site de l'usine d'Amiens, promise à la délocalisation. Avant d'évoquer "un fossé de classe qui (...) se creuse".

D'autant, poursuit l'auteur du documentaire césarisé "Merci patron!", qu'Emmanuel Macron a annoncé son intention d'engager une nouvelle réforme du Code du travail "par ordonnances". "C'est dangereux, comme si le 7 mai, les électeurs vous donnaient mandat pour ça", juge François Ruffin.

"A bon entendeur"

Le réalisateur avait laissé entendre la semaine dernière qu'il pourrait voter pour Emmanuel Macron, "un geste dont (il)" ne serait "pas fier", pour contrer Marine Le Pen, mais assuré qu'il serait son "opposant ferme dès le 8 mai au matin".

Il cite l'économiste Philippe Aghion, qui compare l'état de la France de 2017 à "la reconstruction de 1945" et dénonce "la comparaison avec une France à genoux, qui a servi de champ de bataille, qui n'avait plus de ponts, plus d'acier, plus d'énergie, bref, ruinée, alors que le CAC 40 vient, cette année, de verser des 'dividendes records' aux...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages