Une lettre de menaces de mort reçue par le parti communiste du Rhône

Cyrielle Cabot
·1 min de lecture
Police - Photo d'illustration - Bertrand Langlois / AFP
Police - Photo d'illustration - Bertrand Langlois / AFP

"On va vous égorger." Ce jeudi, la fédération du PCF dans le Rhône a reçu une lettre de menaces, a-t-elle annoncé dans un communiqué, dénonçant une augmentation des appels au lynchage de "la gauche, des progressistes, des Arméniens, des enseignant.e.s, des journalistes ou de simples citoyen.nes."

"Bande de bâtards, arrêtez de soutenir la racaille de Bron. On va venir vous égorger fils de pute!", pouvait-on lire sur cette missive. La fédération a par ailleurs annoncé porter plainte.

Cette lettre de menaces fait référence à des violences urbaines qui ont eu lieu à Bron ces dernières semaines. La section locale du PCF s'était adressé au maire LR de la commune, lui reprochant de "souffler des braises sur les violences urbaines".

Ce jeudi, le maire de Bron, Jérémy Bréaud a réagi aux menaces adressées au PCF. "Je viens d'apprendre que le PCF avait reçu à son tour des menaces de mort suite à leur communiqué de presse dans lequel ils me demandaient d'arrêter mes 'provocations'. Je condamne bien évidemment ces menaces et leur apporte mon soutien", a-t-il écrit.

"Ne cédons pas"

De son côté, le maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, a dénoncé une lettre "abjecte et odieuse" adressée au PCF.

"Restons fidèles à nos valeurs d’unité et de fraternité. Ne cédons pas face à ceux qui voudraient nous y faire renoncer", a-t-il écrit.

Depuis cet été, plusieurs maires de l'agglomération lyonnaise ont été la cible de menaces. Au mois d'août, le maire de Givors a notamment reçu une lettre contenant des propos haineux et raciste à son égard. Plus récemment à Bron, Jérémie Bréaud a porté plainte après la découverte de menaces.

Article original publié sur BFMTV.com