Lettre de Johnson à Macron sur les migrants: Attal la juge "indigente et totalement déplacée"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Gabriel Attal sur BFMTV-RMC le 26 novembre 2021 - BFMTV
Gabriel Attal sur BFMTV-RMC le 26 novembre 2021 - BFMTV

876450610001_6283867141001

Le ton monte encore entre la France et le Royaume-Uni après la mort de 27 migrants qui tentaient de gagner le Royaume-Uni dans le naufrage de leur embarcation dans la Manche, au large de Calais (Pas-de-Calais), mercredi 24 novembre.

Ce drame est le plus meurtrier depuis l'envolée en 2018 des traversées migratoires de la Manche, face au verrouillage croissant du port de Calais et du tunnel sous la Manche empruntés jusque-là par les migrants tentant de rallier l'Angleterre.

"Cette lettre ne respecte pas le travail de nos garde-côtes"

Sur BFMTV-RMC ce vendredi matin, Gabriel Attal est d'abord revenu sur la lettre de Boris Johnson, que ce dernier a publié sur Twitter, appelant la France à reprendre tous les migrants arrivés clandestinement en Grande-Bretagne.

"Cette lettre est indigente sur le fond et totalement déplacée sur la forme. Elle est indigente sur le fond parce qu'elle ne respecte pas tout le travail de nos garde-côtes, nos policiers, nos gendarmes, nos sauveteurs en mer qui ont sauvé 7500 personnes depuis le début de l'année", a estimé le porte-parole du gouvernement. 876450610001_6283867141001 "Cette lettre propose cet accord de 'relocalisation'. Ce n'est évidemment pas ce dont on a besoin pour régler ce problème. On a besoin que les Britanniques nous envoient des officiers de protection, ici, en France pour examiner les demandes d'asile qui les concernent depuis le territoire français", a encore jugé le secrétaire d'État

Les Britanniques absents de la réunion autour des migrants dimanche

Alors qu'une réunion était attendue dimanche entre Gérald Darmanin et son homogue britannique autour d'autres pays européen, Beauvau a fait savoir ce vendredi matin que l'invitation ne tenait plus.

"La réunion se tiendra autour des Pays-Bas, l'Allemagne, la Belgique et la Commission européenne. Après cette lettre, Gérald Darmanin a fait savoir que le Royaume-Uni n'était plus le bienvenu. (...) Toute l'Europe attend de la part des Britanniques un partenaire avec lequel elle peut travailler", a encore insisté Gabriel Attal. 876450610001_6283867864001

"Qu'ils nous aident à démanteler les réseaux de passeurs"

Enfin, Gabriel Attal a appelé Londres à se montrer plus sévère sur sa politique migratoire.

"Qu'ils commencent par faire respecter les règles. On a 1,5 million de personnes sans-papiers au Royaume-Uni. On a un patronat britannique qui exploite beaucoup les migrants. Qu'ils nous aident aussi à démanteler les réseaux de passeurs", a encore demandé Gabriel Attal.

La France a arrêté 1500 passeurs et demantelé 44 réseaux depuis le début de l'année.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles