La lettre de Carlos Ghosn qui prouve qu'il a bien demandé ses droits à la retraite

Pas question de verser à Carlos Ghosn la retraite chapeau qu'il exige. C'est la position de Renault, son ex-employeur qui assure que l'ex-Pdg a démissionné de son propre chef le 23 janvier 2019 et n'a pas fait valoir ses droits à la retraite. Carlos Ghosn n'aurait donc pas droit à ses 770.000 euros brut de retraite chapeau prévu dans son contrat. 

Sauf que Carlos Ghosn n'est pas de cet avis. Lors de sa conférence de presse depuis Beyrouth le 8 janvier dernier, il avait même déclaré en des termes très appuyés:

"On dit que j'avais démissionné de Renault, ce qui est faux. La lettre que j'ai envoyée, vous n'avez qu'à la lire, elle n'a pas d'ailleurs été distribuée au conseil d'administration, elle a été lue aux membres du conseil d'administration. Je n'ai pas démissionné de Renault, c'est une forfaiture de dire que j'ai démissionné de Renault".

Dans ce document (cf illustration ci-dessous) que BFMTV a pu se procurer, Carlos Ghosn ne parle explicitement ni de démission ni de départ à la retraite.

Untitled.jpg

Tout est en effet une question d’interprétation. Si l’on se réfère au premier paragraphe, on peut effectivement penser qu’il s’agit d’une démission.

"Je soussigné Carlos Ghosn, ai l'honneur de vous faire part de ma décision de mettre un terme mes mandats", peut-on y lire.

Mais si l’on poursuit on voit bien qu’il n’en est rien dans la mesure où Carlos Ghosn indique vouloir faire valoir ses droits. Or cela n’est possible...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi