L'Etat islamique va-t-il profiter de la crise entre les Etats-Unis et l'Iran?

L'Etat islamique va-t-il sortir renforcé de la passe d'arme entre les Etats-Unis et l'Iran? Le groupe terroriste, qui ne contrôle plus aucun territoire dans le pays depuis fin 2017, est passé à la clandestinité. Pour autant, il n'a pas perdu ses capacités d'action. "Les attaques sont journalières en Syrie et en Irak, note Wassim Nasr, journaliste à France 24 et auteur de Etat Islamique, le fait accompli. Ce ne sont pas de grosses opérations en terme d'effectifs, mais des bombardements à la roquette sur des bases de la coalition, des assassinats dans l'Est syrien, des guet-apens contre l'armée dans les provinces irakiennes de Salah ad-Din et Diyala."

Lire aussi - L'Irak, un terrain d'affrontement entre les Etats-Unis et l'Iran

La mort à Bagdad de Qassem Soleimani, figure charismatique en Iran tué dans un raid américain, a changé la donne. Le Parlement irakien, en l'absence des députés kurdes et de la plupart des députés sunnites, a approuvé dimanche une décision réclamant au gouvernement l'expulsion des troupes américaines du pays, soit environ 5.200 soldats. Dans le même temps, la coalition internationale anti-EI a annoncé qu'elle suspendait l'entraînement des forces irakiennes et le combat contre le groupe terroriste, car elle est "désormais totalement dédiée à protéger les bases irakiennes qui accueillent [ses] troupes".

L'arrêt des frappes de la coalition, une aubaine pour l'EI

Cette situation peut profiter à l'Etat islamique, notamment parce que les frappes de la coalition...


Lire la suite sur LeJDD