L'est du Canada en état d'alerte craint des inondations record

Trois provinces de l'est du Canada surveillent attentivement la situation car les dernières pluies et la fonte des neiges ont gonflé les eaux de nombreuses rivières en Ontario, au Nouveau-Brunswick et au Québec, où plusieurs communes ont déclaré l'état d'urgence.Avec notre correspondante à Québec, Marie-Laure JosselinPlus de 1 500 personnes évacuées, près de 1 300 maisons déjà inondées… Et le Québec reste en état d'alerte car ce n'est pas fini. Si les pluies ont cessé, la hausse des températures favorise la fonte des neiges et donc un niveau des eaux qui pourraient continuer de monter.L'armée a été appelée en renfort, 600 militaires sont déployés dans les zones les plus à risques. Leur mission : distribuer et installer des sacs de sable, monter des digues et protéger les bâtiments.Tout le monde se souvient de 2017 où le Québec avait connu des inondations exceptionnelles. La prévention avait alors été le mot d'ordre. Ce qui n'a pas empêché des évacuations.Devant une situation qui risque de devenir redondante – plusieurs sinistrés en sont au moins à leur deuxième catastrophe en quelques années –, le Premier ministre de la province, François Legault, a prévenu que s’il fallait obliger les gens à déménager, il allait devoir le faire.Le gouvernement envisage donc de mettre en place un incitatif à la vente pour les riverains en zone critique.Pour aider les sinistrés, la Croix-Rouge canadienne a lancé un fonds d'aide.

Trois provinces de l'est du Canada surveillent attentivement la situation car les dernières pluies et la fonte des neiges ont gonflé les eaux de nombreuses rivières en Ontario, au Nouveau-Brunswick et au Québec, où plusieurs communes ont déclaré l'état d'urgence.

Avec notre correspondante à Québec, Marie-Laure Josselin

Plus de 1 500 personnes évacuées, près de 1 300 maisons déjà inondées… Et le Québec reste en état d'alerte car ce n'est pas fini. Si les pluies ont cessé, la hausse des températures favorise la fonte des neiges et donc un niveau des eaux qui pourraient continuer de monter.

L'armée a été appelée en renfort, 600 militaires sont déployés dans les zones les plus à risques. Leur mission : distribuer et installer des sacs de sable, monter des digues et protéger les bâtiments.

Tout le monde se souvient de 2017 où le Québec avait connu des inondations exceptionnelles. La prévention avait alors été le mot d'ordre. Ce qui n'a pas empêché des évacuations.

Devant une situation qui risque de devenir redondante – plusieurs sinistrés en sont au moins à leur deuxième catastrophe en quelques années –, le Premier ministre de la province, François Legault, a prévenu que s’il fallait obliger les gens à déménager, il allait devoir le faire.

Le gouvernement envisage donc de mettre en place un incitatif à la vente pour les riverains en zone critique.

Pour aider les sinistrés, la Croix-Rouge canadienne a lancé un fonds d'aide.