L'espoir d'un vaccin change les perspectives de croissance, selon BNPP

·2 min de lecture
L'ESPOIR D'UN VACCIN CHANGE LES PERSPECTIVES DE CROISSANCE, SELON BNPP
L'ESPOIR D'UN VACCIN CHANGE LES PERSPECTIVES DE CROISSANCE, SELON BNPP

PARIS (Reuters) - La réaction des marchés financiers aux avancées vers un vaccin contre le COVID-19 traduit un changement du sentiment des investisseurs concernant les perspectives de croissance, dit-on chez BNP Paribas.

L'annonce la semaine dernière par Pfizer de résultats encourageants pour le vaccin qu'il développe avec l'allemand BionNTech a provoqué une envolée spectaculaire des actions et des rendements obligataires rappelle William de Vijlder, chef économiste de la banque française, dans une note publiée lundi.

"Ces réactions s'expliquent, au moins en partie, par l'idée selon laquelle cette annonce, ainsi que les commentaires de spécialistes concernant la mise sur le marché ultérieure d'autres vaccins efficaces, ont d'importantes implications pour les perspectives économiques", écrit-il dans la note.

Avec la perspective d'un vaccin, le scénario, très négatif pour l'économie, d'une reprise par à-coups avec une succession de contractions induites par les mesures de confinement cède la place à l'espoir d'une normalisation de l'activité à moyen terme, précise-t-il.

A court terme, les effets positifs sont cependant moins évidents et dépendent de plusieurs facteurs, ajoute l'économiste.

"Pour 2021, l'effet sur l'économie d'un vaccin contre la COVID-19 dépend très fortement de son efficacité ainsi que de son acceptation publique", écrit-il.

"Cela englobe également des décisions éthiques comme le choix de ceux qui bénéficieront en premier du vaccin, s'il sera distribué gratuitement et si les pays les plus pauvres y auront accès. La date de début de la distribution est également un élément clé."

L'amélioration des perspectives de croissance a des effets concrets sur l'économie réelle, notamment parce qu'elle encourage les entreprises à investir et les ménages à consommer, poursuit William de Vijlder.

(Patrick Vignal, édité par Jean-Michel Bélot)