"L'Espion inattendu" d'Ottavia Casagrande : un livre plein de panache et d'amour

Un prince! Une mise en garde tout autant qu'une mise en bouche. On a adoré Le Guépard de Luchino Visconti, alors on tend l'oreille. Un prince, donc, Raimondo Lanza di Trabia, dandy extravagant et charmeur. L'époque n'est plus aux longues robes et aux décolletés profonds affichés par une Claudia Cardinale ténébreuse, nous sommes neuf mois après le début de la seconde guerre mondiale. Les femmes portent des négligés, les bas nylons existent, les femmes en manquent, elles utilisent des artifices, des coups de crayon qu'elles dessinent à l'arrière des jambes. Raimondo tourbillonne auprès d'Elisabeth White. "Un nom banal et facile à oublier. Parfait pour une espionne au service de sa Majesté George VI." En réalité, Elisabeth s'appelle Cora.

Tout sauf la guerre

Raimondo n’est pas un homme d’artifices. Il n'a pas changé de nom. Pourtant lui aussi sert la mère nation, la sienne, l’Italie. Il est sous les ordres de Galeazzo Ciano, ministre des Affaires étrangères et gendre de Mussolini. Il a une mission hors norme à lui confier : mener une bataille secrète contre l'entrée en guerre de l'Italie aux côtés du Reich, la préserver des agissements du "petit caporal" Hitler et déjouer l'influence des va-t-en-guerre auprès du Duce.

Comment? En séduisant Elisabeth/Cora. De quoi appâter cet aventurier distingué : allier plaisir et servir le pays. Mr et Mme Smith version Alitalia racontée avec un panache d’époque par l'auteur Ottavia Casagrande qui, petite-fille du prince, a de toute évidence ca...


Lire la suite sur LeJDD