L'Espagne et le Portugal plafonnent le prix du gaz pour réduire la facture d'électricité des ménages

Les 24 et 25 mars, lors d’un sommet européen, l’Espagne et le Portugal avaient énoncé la nécessité de plafonner le prix du gaz, afin de faire face aux aléas des prix internationaux de l’énergie. C’est aujourd’hui officiel, Madrid et Lisbonne ont approuvé la limitation du prix du gaz pour alléger la note d'électricité.

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

Le gouvernement de Pedro Sanchez espère que cela va tranquilliser la population et permettre une prédictibilité face à la situation dans le monde.

Plafonner le prix du gaz à 40 euros le mégawatt, puis progressivement à 50 euros le mégawatt, c’est le levier que souhaitait le gouvernement espagnol pour mettre fin à la terrible colère sociale qui avait commencé par celle des transporteurs de marchandises et qui s’étend peu à peu à toute la société. « Tranquilliser, rassurer la population », a insisté le chef du gouvernement Pedro Sanchez.

Dans la pratique, ce plafonnement tarifaire affecte directement le prix de l’électricité, car il s’agit du gaz qui justement produit de l’électricité. En moyenne, selon les calculs officiels, le coût devrait baisser de 40% d’ici peu. Ce qui est considérable, et plus précisément de 30% pour cette part importante des particuliers espagnols et des entreprises espagnoles, qui subissent des tarifs régulés soumis aux aléas du secteur.

Une mesure qui bénéficie directement aux particuliers

Aux yeux de la ministre de la Transition écologique, Teresa Ribera, c’est une mesure inédite, car, pour la première fois, elle bénéficie directement aux particuliers et aux foyers affectés par la hausse du prix de l’énergie, et se fait au détriment des grands groupes électriques.

Reste encore à obtenir l’approbation de la Commission européenne afin, espère Madrid, que la mesure soit en vigueur dès le mois de juin.

L'Espagne et le Portugal décrochent du système européen

L'Espagne et le Portugal étaient parvenus fin avril à Bruxelles à un accord avec la Commission européenne pour faire baisser le prix de l'électricité dans la péninsule ibérique, en vertu d'un régime dérogatoire leur permettant de le dissocier de celui du gaz.

Le coût de l'énergie a connu une forte hausse ces derniers mois en Espagne et au Portugal en raison des règles du marché européen de l'électricité, qui obligent les producteurs à vendre leur énergie au prix de la technologie la plus chère -c'est-à-dire actuellement celle des centrales à gaz.

Madrid et Lisbonne bataillaient contre ce système, jugé inadapté à la réalité énergétique de la péninsule ibérique.

Ce mécanisme a une durée de 12 mois et permettra de plafonner dans un premier temps à 40 euros par mégawatt-heure le prix du gaz utilisé dans la production d'électricité, avec un objectif moyen de 50 euros sur les 12 prochains mois. Les prix du gaz naturel sur le marché de gros tournent actuellement autour de 90 euros le mégawatt-heure.

À lire: Espagne : l'inflation à son plus haut niveau depuis trente-sept ans

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles