L'Espagne, l'Irlande et la Norvège reconnaissent l'État palestinien: qu'est-ce que cela change?

L'Espagne, l'Irlande et la Norvège l'ont annoncé la semaine dernière : ces pays reconnaissent officiellement l'État de Palestine à compter de ce mardi 28 mai. Ces trois nations européennes s'ajoutent aux quelque 140 États sur les 193 que dénombre l'ONU qui reconnaissent déjà l'État palestinien. Mais avec ces gestes, quelles sont les conséquences pour la Palestine ?

Concrètement, la reconnaissance de l'État de Palestine par l'Espagne, l'Irlande et la Norvège, annoncée mercredi dernier le 22 mai et devenue effective ce mardi 28 mai, ne signifie pas automatiquement l'ouverture d'ambassades et l'échange d'ambassadeurs. En effet, le niveau de représentation diplomatique se négociera plutôt de gré à gré, entre les États.

Il s'agit donc de trois pays de plus qui reconnaissent l'État de Palestine. Toutefois, cela n'aura en outre aucune conséquence sur le statut de la Palestine aux Nations unies. Depuis 2012, elle est un État observateur non-membre de l'ONU. Seul le Conseil de sécurité peut décider de son admission pleine et entière : une proposition en ce sens avait d'ailleurs été déposée puis torpillée par un véto américain il y a quelques semaines.

Un message politique au reste du monde


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
À la Une: le choc mondial après le bombardement meurtrier de Rafah