L'Espagne impose un test négatif à la frontière française

·1 min de lecture

La prudence est de mise. Les autorités espagnoles ont annoncé, samedi 27 mars, qu'un test PCR négatif de moins de 72 heures serait désormais exigé pour toute personne souhaitant passer la frontière terrestre française pour se rendre en Espagne.

Cette mesure, qui prendra effet mardi 30 mars, intervient alors que l'Espagne intensifie les restrictions dans l'espoir d'éviter une augmentation des cas de contamination au Covid-19 pendant la Semaine sainte, qui commence ce week-end.

C'est la première fois qu'une telle exigence est imposée à ceux qui franchissent la frontière terrestre entre les deux pays. Jusqu'à présent, cela n'avait été exigé que pour des arrivées par les airs. "Ils doivent avoir un test PCR (RT-PCR), un test TMA ou un autre type de test de diagnostic du SARS-CoV-2 basé sur des techniques moléculaires équivalentes, avec un résultat négatif, effectué dans les 72 heures précédant l'arrivée", indique le Journal officiel du gouvernement espagnol paru samedi.

>> A lire aussi - Les touristes français venus "se saouler" insupportent l’Espagne

Seules les personnes travaillant dans le transport routier et les travailleurs transfrontaliers seront exemptés, ainsi que les personnes qui vivent dans la zone frontalière tant qu'elles restent dans un rayon de 30 kilomètres autour de leur domicile.

Jusqu'à la mi-mars, le nombre d'infections diminuait régulièrement en Espagne mais il a recommencé à grimper, les chiffres du gouvernement faisant état de 7.586 nouveaux cas en 24 heures (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un avion de chasse américain F35 se tire dessus tout seul !
Déchets nucléaires : des élus s'opposent à la déclaration d'utilité publique du projet Cigéo
La France devient une "zone à haut risque" pour l’Allemagne
Nouvelle-Aquitaine : les restaurateurs demandent la réouverture de leurs terrasses dès le 1er avril
Mais pourquoi la France est-elle à la traîne sur les autotests ?