L'ESO fête ses 60 ans avec une image d'une nurserie d'étoiles

Le 5 octobre 1962, cinq pays s'associaient pour créer l'Observatoire européen austral (ESO). Aujourd'hui, ce sont 16 états qui scrutent le ciel depuis le Chili avec les instruments les plus perfectionnés.

A l'occasion des cérémonies qui entourent son soixantième anniversaire, l'ESO dévoile une image capturée un peu plus tôt en 2022 et qui a été sélectionnée par son personnel en vue de promouvoir les activités de l'organisation.

Découverte par William Herschel

Située à 2.500 années-lumière de la Terre, dans la constellation de la Licorne, et découverte dès la fin du 18ème par l'astronome William Herschel, la nébuleuse du Cône tire son nom de sa forme bien particulière, en pilier. Il s'agit d'une région où le taux de formation de nouvelles étoiles est très important, une "nurserie" stellaire comme les appellent les astrophysiciens. Ce type de piliers apparaît lorsque des étoiles bleues brillantes, massives et nouvellement formées émettent des vents stellaires et un rayonnement ultraviolet intense qui emportent le matériau de leur voisinage. Au fur et à mesure que ce matériau est repoussé, le gaz et la poussière plus éloignés des jeunes étoiles sont compressés en formes denses, sombres et hautes...

Zoom sur la nébuleuse du Cône. Crédits : ESO/L.Calçada, ESO/Digitized Sky Survey 2. Légende : D. De Martin. Musique : Azul Cobalto.

Une image du VLT

pilier Nébuleuse du Cône Crédit : ESO
pilier Nébuleuse du Cône Crédit : ESO

Cliquez pour une version HD. Crédits : ESO.

Sur cette image, obtenue avec le réducteur Focal et le spectrographe à faible dispersion 2 (FORS2) installé sur le VLT, l'hydrogène gazeux est représenté en bleu et le soufre gazeux en rouge. L'utilisation de ces filtres fait apparaître les étoiles chaudes et massives nouvellement formées en doré alors qu'elles sont normalement bleues. Le VLT, le Très grand télescope, est le fer de lance de la recherche astronomique européenne. Installé à 2.600 mètres d'altitude sur le Cerro Paranal, dans le désert d'Atacama, au Chili, le VLT se compose de quatre télescopes principaux auxquels sont associés divers instruments et des télescopes secondaires. Il constitue l'un des outils d'observation les plus puissants mis à disposition des astronomes sur Terre. Il sera cependant (si tout va bien en 202[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr