L'ESA dévoile sa nouvelle promotion d'astronautes

En clôture de la conférence ministérielle de l’Agence spatiale européenne, au cours de laquelle ses États membres lui ont octroyé un budget en hausse de 17 % à 16,9 milliards d’euros sur trois ans, l’ESA a présenté sa nouvelle promotion d’astronautes. La quatrième depuis sa création après celles de 1978, 1992 et 2009.

Présentation des nouveaux astronautes de la quatrième promotion de l’Agence spatiale européenne. Dix-sept astronautes candidats ont été sélectionnés répartis dans trois corps : cinq dans le corps des astronautes en activité,  douze dans celui des réservistes et un dans le corps des parastronautes. © Nasa

Deux nouveaux corps d'astronautes

Pour cette promotion d’astronautes, qui comptait 22 523 candidatures, l’ESA a décidé de sélectionner cinq astronautes actifs, mais aussi de se doter de deux nouveaux corps. Un corps d’astronautes européens de réserve qui compte 12 membres et un corps de parastronautes. Ce dernier, unique au monde, compte aujourd'hui un membre : le Britannique John McFall. Il travaillera avec les chercheurs et les ingénieurs de l’Agence spatiale européenne pour déterminer s’il peut être le premier astronaute en situation de handicap à aller dans l’espace.

Interview de Sophie Adenot. © ESA, Youtube

Les cinq astronautes du service actif nommés sont la Britannique Rosemary Coogan, astrophysicienne ; la Française Sophie Adenot, lieutenant-colonel dans les forces armées francaises Air et Espace ; l’Espagnol Pablo Álvarez Fernández ; le Belge Raphaël Liégeois, ingénieur biomédical, et le Suisse Marco Alain Sieber, médecin urgentiste.

Quant au corps des astronautes réservistes, il compte six femmes venues d’Italie, d’Espagne, d’Allemagne et d’Autriche et six hommes originaires de la République tchèque, d’Allemagne, de Pologne, de Suède et d’Italie. Ce corps compte aussi le Français Arnaud Prost. Avec un diplôme d’ingénieur de l’École polytechnique, un master d’astrophysique et de planétologie en poche, ce dernier a commencé une formation de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura