Les universités pourraient être à 50% en présentiel à la mi-mai, annonce Vidal

Maxime Bourdeau
·Correspondant
·1 min de lecture
Vidal annonce que les facs pourraient être à 50% en présentiel dès la mi-mai (photo d'illustration) (Photo: RichVintage via Getty Images)
Vidal annonce que les facs pourraient être à 50% en présentiel dès la mi-mai (photo d'illustration) (Photo: RichVintage via Getty Images)

CORONAVIRUS - L’horizon s’éclaircit pour les étudiants. Dans un entretien accordé à 20 Minutes ce dimanche 25 avril, la ministre de l’Enseignement supérieur a annoncé que la jauge de présentiel toléré dans les universités pourrait bientôt être revue à la hausse face à l’évolution du Covid-19.

Pour le moment, les examens à l’université ne peuvent pas se tenir en présentiel jusqu’au 2 mai, sauf exceptions prévues notamment pour les études de santé. Et depuis fin janvier, une jauge maximale de 20% de la capacité d’accueil est tolérée, soit un jour de présence par semaine pour chaque étudiant.

“En moyenne, 60 % (des étudiants) reviennent. Les autres restent complètement en distanciel car ils ont rendu un appartement et habitent désormais trop loin de leur lieu de formation. Ou parce qu’ils ont trouvé un équilibre en suivant les cours à distance”, explique Frédérique Vidal.

Objectif de retour en présentiel à la rentrée

“Un protocole sur lequel nous avons travaillé prévoit que les étudiants pourraient être en présentiel à 50 %, à partir de la mi-mai ou de la fin-mai, en fonction de la retombée du pic épidémique”, annonce la ministre au journal.

“Mais comme on est un peu tard dans l’année, beaucoup d’établissements vont entrer dans la phase d’évaluation. Cela pourrait donc concerner certaines formations qui s’étendent jusqu’à la fin du mois de juin et de juillet”, précise-t-elle.

Une fois les grandes vacances passées, les choses devraient commencer à retrouver un aspect plus...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.