Les rebelles syriens à l'offensive en banlieue nord de Damas

BEYROUTH/AMMAN (Reuters) - Les forces gouvernementales syriennes ont affronté dimanche des groupes rebelles à la périphérie nord de Damas, rapportent les insurgés et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Les combats, précise l'OSDH, sont concentrés dans le quartier de Jobar et celui de la place des Abbassides, quelque deux km au nord-est de l'enceinte de la vieille ville de Damas.

L'offensive rebelle, de grande ampleur, mobilise à la fois les groupes affiliés à l'Armée syrienne libre (ASL) et les groupes djihadistes, selon plusieurs sources rebelles et l'OSDH (Observatoire syrien des droits de l'homme).

La télévision publique syrienne a déclaré que l'armée avait repoussé une tentative d'infiltration des rebelles et leur avait infligé de lourdes pertes.

Des témoins ont vu des chars de l'armée se déployer et l'infanterie patrouiller dans des quartiers à proximité.

"Les rues sont vides et l'armée a déployé des dizaines de soldats dans les rues. Les tirs de mortier en provenance de Jobar n'ont pas cessé", a déclaré un habitant du quartier de Tijara, souhaitant rester anonyme.

La plupart des magasins ont fermé dans les secteurs proches des affrontements.

Un chef rebelle, Abou Abdo, du groupe Failak al Rahman, affilié à l'ASL, a expliqué que cet assaut visait à soulager les insurgés qui ont cédé du terrain dans les communes de Kaboun et Barzeh, au nord de Jobar.

Selon les rebelles, l'armée syrienne a progressé au cours des deux derniers jours, après des semaines de bombardements et de frappes aériennes, sur une route entre Kaboun et Barzeh, deux quartiers rebelles assiégés où vivent toujours des dizaines de milliers d'habitants.

"La prise de cette route isolerait complètement Barzeh et Kaboun", a commenté Abou Abdoullah, un autre combattant du groupe Failak al Rahman.

L'OSDH, qui suit quotidiennement le conflit syrien, rapporte pour sa part que les rebelles se sont emparés de plusieurs sites industriels et bâtiments à l'est de la capitale après leur offensive surprise.

(Ellen Francis à Beyrouth, Suleiman al Khalidi à Amman; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages