Les progrès de la réforme fiscale US dopent actions et dollar

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse lundi et Wall Street a inscrit de nouveaux records, les marchés actions saluant l'adoption par le Sénat américain d'un projet de réforme fiscale qui pourrait doper les bénéfices des sociétés cotées et donc justifier une augmentation des valorisations.

La perspective d'une telle réforme - l'une des principales promesses de campagne de Donald Trump avant son élection à la Maison blanche - profite également au dollar, qui enregistre un net rebond après trois séances de repli, et aux rendements des emprunts d'Etat américains.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur une progression de 1,36% (72,4 points) à 5.389,29 points, enregistrant ainsi sa meilleure performance en pourcentage depuis le 26 octobre. A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,53% et à Francfort, le Dax a pris 1,53%.

L'indice EuroStoxx 50 a progressé de 1,38%, le FTSEurofirst 300 de 0,95% et le Stoxx 600 de 0,91%.

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones américain affichait un gain de 0,94% et le Standard & Poor's 500 s'adjugeait 0,46%, l'un et l'autre ayant inscrit un peu plus tôt de nouveaux records. Le Nasdaq, lui, abandonnait 0,5%, les valeurs technologiques étant considérées par de nombreux analystes comme les moins à même de profiter des allègements fiscaux envisagés.

Sénateurs et membres de la Chambre des représentants doivent tenter dans les jours à venir de s'accorder sur une version commune du projet de réforme de la fiscalité, qui pourrait entre autres ramener le taux de l'impôt sur les sociétés de 35% à 22%, voire 20%.

La perspective de voir les impôts des sociétés cotées diminuer nettement l'an prochain ou en 2019 profite en premier lieu aux télécoms et aux valeurs financières américaines, dont les indices S&P prennent respectivement 1,89% et 2,06%. A l'inverse, le secteur des "techs" cède 1,44%.


LES FINANCIÈRES EN VEDETTE, LES TECHNOLOGIQUES À LA TRAÎNE

En Europe, le Stoxx des banques a pris 1,2% mais le mouvement de rotation sectorielle favorisé par le vote du Sénat américain a profité davantage à d'autres compartiments cycliques comme la construction(+1,57%) et l'automobile (+1,56%).

Sur le marché des changes, le billet vert s'apprécie de 0,36% face à un panier de devises de référence et 0,3% face à l'euro, retombé sous 1,1855 dollar.

Le dollar cède toutefois du terrain face à la livre sterling qui profite des signes de progrès dans les négociations sur le Brexit mais si elle a réduit ses gains après les déclarations de Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, expliquant que les discussions avec la Première ministre britannique, Theresa May, n'avaient pas permis pour l'instant d'aboutir à un accord global.

Du côté des emprunts d'Etat, le rendement des Treasuries à dix ans est remonté à 2,39%, profitant des anticipations de hausses de taux. Il était revenu à 2,3630% vendredi, l'annonce de l'inculpation de Michael Flynn, l'ex-conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, dans l'enquête autour des soupçons d'ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016, ayant déclenché un repli sur les valeurs refuges.


ACTUALITÉ NOURRIE SUR LE FRONT DES M&A

Au-delà de la réforme fiscale américaine, les marchés sont animés par l'actualité des fusions-acquisitions, en Europe comme aux Etats-Unis.

A Wall Street, le spécialiste des câbles General Cable bondit ainsi de plus de 30% après l'annonce de son rachat pour environ trois milliards de dollars par l'italien Prysmian. Ce dernier a perdu 4,07% à Milan.

L'assureur santé américain Aetna abandonne 0,79% en dépit de l'annonce d'une offre d'achat de la chaîne de pharmacies et centres de santé CVS (-6,47%) pour 69 milliards de dollars, la plus grosse OPA de l'année. Le prix de l'opération avait été largement anticipé.

Walt Disney et Twenty-First Century Fox gagnent respectivement 6,93% et 5,5% après un article du Financial Times évoquant une reprise des discussions sur une possible reprise par Disney d'une partie des activités du groupe fondé par Rupert Murdoch.

A noter par ailleurs la hausse de 4,62% d'Altice, sa meilleure performance sur une séance depuis le 15 novembre. Le titre affiche ainsi deux séances consécutives dans le vert pour la première fois depuis la fin octobre, même s'il accuse encore une chute de 57% sur un mois.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut sont en net repli, sous 58 dollars le baril pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) et sous 63 dollars pour le Brent. Le baril souffre des signes d'augmentation de la production américaine, même s'il reste proche du plus haut de deux ans atteint le mois dernier.



(Edité par Juliette Rouillon)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages