Les pesticides explosent en France, déplorent Nicolas Hulot et sa fondation

Annabel Benhaiem
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
L'ancien ministre de l'Ecologie tacle le manque de moyens donnés pour que l'application des politiques publiques en matière agricole. (Photo: cmspic via Getty Images)
L'ancien ministre de l'Ecologie tacle le manque de moyens donnés pour que l'application des politiques publiques en matière agricole. (Photo: cmspic via Getty Images)

AGRICULTURE - En 10 ans, les agriculteurs ont utilisé 25% de pesticides en plus, alors que la France ambitionne d’en réduire l’usage de 50% d’ici 2025. Ce constat inquiétant est tiré d’une enquête de la Fondation Nicolas Hulot (FNH), diffusée ce mardi 9 février.

Ce constat de la FNH intervient alors que la prochaine politique agricole commune (PAC) -soit les aides européennes versées aux agriculteurs qui représentent une part non négligeable des deniers publics qu’ils perçoivent- est en cours de préparation.

La Fondation s’est penchée pendant un an sur les raisons de cet échec cuisant et s’est intéressée aux financements publics et privés perçus par les acteurs de l’alimentaire.

Il en ressort que la somme totale de financements publics reçue par lesdits acteurs s’élève à 23,2 milliards d’euros par an et que le secteur privé n’est pas en reste avec 19,5 milliards d’euros par an avec des prêts bancaires, recouvrements d’assurances, avances de coopératives agricoles, investisseurs privés.

1% pour réduire les pesticides

Etonnamment, ces chiffres inédits ne sont pas les plus parlants dans le document fourni. Le rapport de la FNH montre effectivement que sur ces financements conséquents, seuls 11% ont pour objectif de réduire l’utilisation de pesticides. Pire encore, seul 1% y contribuerait de manière avérée.

L’association pointe aussi du doigt le fait que seulement 9% des exploitations françaises ont englouti plus de 55% des pesticides en France sur ces 10 dernières années. Les exploitations qui utilisent de moins en moins ces produits chimiques ne font, elles, pas marche arrière, se félicite la FNH....

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.