Les organisateurs présumés d'un trafic de bébés roms écroués

MARSEILLE (Reuters) - Les deux organisateurs présumés d'un trafic de bébés roms à Marseille et en Corse ont été mis en examen dimanche pour "traite d'êtres humains" et écroués, a-t-on appris de source judiciaire.

Il s'agit du père et de l'oncle d'un enfant né le 21 juillet qui a été vendu à un couple de la communauté des gens du voyage contre le versement d'une somme de 8.000 euros et un véhicule de marque BMW.

Les deux hommes de nationalité roumaine ont été mis en examen pour "traite d'êtres humains" avec la circonstance aggravante de la minorité des victimes.

Ils encourent une peine de dix années d'emprisonnement.

Le père et l'oncle de l'enfant, qui vivaient dans un camp de Roms du nord de Marseille, sont également soupçonnés d'avoir joué les intermédiaires lors d'une transaction identique en mai à Ajaccio (Corse) et lors d'une autre tentative à Marseille interrompue par leur arrestation.

"L'un reconnaît avoir cédé son enfant contre rétribution, l'autre ne reconnaît rien", a indiqué vendredi le directeur interrégional adjoint de la police judiciaire, Christian Silvy.

Les deux hommes ont été interpellés en Corse, d'où ils essayaient de regagner leur pays natal via l'Italie, et ont été transférés dimanche matin à Marseille.

Jean-François Rosnoblet, édité par Sophie Louet

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.