Le bilan s'alourdit à 12 morts dans l'Aude

Le bilan s'alourdit à 12 morts dans l'Aude

TRÈBES, Aude (Reuters) - Le bilan des violentes intempéries qui se sont abattues dans la nuit de dimanche à lundi sur l'Aude a été porté à douze morts avec la découverte d'une nouvelle victime à Carcassonne, a-t-on appris lundi en début de soirée auprès de la Sécurité civile.

Le précédent bilan, communiqué par la préfecture en fin d'après-midi, faisait état de onze morts mais le ministre de la Transition écologique François de Rugy avait prévenu sur RTL qu'il était encore susceptible d'évoluer car "toutes les recherches ne sont pas encore finies".

En une nuit, l'équivalent de six mois de précipitations est tombé sur la région, selon le préfet de l'Aude, Alain Thirion.

La crue dans la vallée de l'Aude est proche du record de 1891 (7,95 mètres) et devrait se poursuivre, selon Météo France, qui ne prévoit pas d'amélioration avant mardi matin et a maintenu le département en vigilance rouge inondation.

Les inondations ont coupé du monde plusieurs communes du département, rendant impraticables routes et réseau ferré.

Dans les communes les plus touchées - Trèbes, Villegailhenc, Villardonnel, Floure, notamment, au nord de Carcassonne -, l'eau a atteint les toits des maisons où des habitants ont trouvé refuge.

Huit personnes ont été blessées et une autre est toujours portée disparue dans l'Aude, selon les services de secours.


PROCÉDURE DE CATASTROPHE NATURELLE ACCÉLÉRÉE

"On est face à un phénomène tout à fait exceptionnel qui explique en partie la lourdeur du bilan", a déclaré le chef du gouvernement, Edouard Philippe, qui s'est rendu sur place en compagnie de François de Rugy.

L'Etat va "mettre en oeuvre la procédure de catastrophe naturelle accélérée", a précisé le Premier ministre, qui assure également les fonctions de ministre de l'Intérieur dans l'attente du remaniement.

A l'Elysée, Emmanuel Macron a exprimé lors d'une conférence de presse "l'émotion et la solidarité de toute la nation" à l'égard des victimes.

Le chef de l'Etat devrait se rendre à son tour dans l'Aude "dès que possible", selon la présidence.

Un total de 13 morts avait été évoqué dans l'après-midi mais les autorités avaient revu ce bilan à la baisse après avoir découvert que des cas avaient été comptés deux fois, a-t-on dit au sein des services de secours.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur Frédéric de Lanouvelle a précisé sur BFMTV qu'une crue comparable de l'Aude - bien qu'un peu moins importante - avait fait 26 morts en 1999.

Selon la préfecture, quatre communes ont été évacuées: Trèbes, Villegailhenc, Villemoustaussou et Pezens, où les habitants ne peuvent pas retourner "jusqu'à nouvel ordre".

La localité est exposée à un risque de vague-submersion car un barrage risque de déborder, a précisé la Sécurité civile.

Trèbes, théâtre en mars dernier d'un attentat djihadiste qui a fait quatre morts, dont le colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, paye un tribut particulièrement lourd.


REMANIEMENT EN SUSPENS

Au total, près d'un millier de secouristes sont mobilisés pour venir en aide aux habitants désarmés face à ce phénomène exceptionnel : 350 pompiers de l'Aude, 400 renforts nationaux, 200 gendarmes.

Douze hélicoptères de la gendarmerie et de la Sécurité civile ont survolé les zones inondées et participé, pour certains, à des opérations d'hélitreuillage.

Jusqu'à 10.000 foyers ont été privés d'électricité à la mi-journée dans l'Aude et dans l'Hérault, un chiffre à 5.500 en fin d'après-midi, selon Edouard Philippe.

Les écoles, collèges et lycées de l'Aude, fermés lundi, le resteront mardi et les transports scolaires resteront également suspendus.

Selon Météo France, les fortes pluies se sont ensuite déplacées dans l'après-midi vers l'Hérault et l'Aveyron, tous deux placés en vigilance orange aux pluies et aux inondations, tandis que les Pyrénées-Orientales font l'objet d'une vigilance orange aux inondations.

Le remaniement gouvernemental provoqué par la démission du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb il y a près de deux semaines n'aura pas lieu ce lundi, la priorité de l'exécutif étant d'être "au chevet" des familles des victimes des intempéries.


(Sophie Louet avec Caroline Pailliez, Myriam Rivet, Jean-Baptiste Vey et Simon Carraud, Jean-Paul Pélissier à Trèbes, édité par Yves Clarisse)