Les œufs de poules élevées au sol ne sont pas ce que vous croyez

Quang Pham
·1 min de lecture
Un élevage intensif de poules à Louannec dans l'ouest de la France, le 27 août 2013. (Photo: FRED TANNEAU via AFP)
Un élevage intensif de poules à Louannec dans l'ouest de la France, le 27 août 2013. (Photo: FRED TANNEAU via AFP)

ANIMAUX - Des poules entassées sur des volières, privées d’accès à la lumière naturelle. D’autres agonisantes, victimes de cannibalisme de la part de leurs congénères. La vidéo choc publiée par l’association de défense des animaux L214 ce mercredi 21 avril dénonce les conditions d’élevage des poules au sol, pondeuses des œufs labellisés “code 2” qui sont censés avoir été produits dans des conditions plus respectueuses du bien-être des volailles.

Les œufs vendus dans le commerce sont classés selon le type d’élevage des poules qui les ont pondus, du code 3 pour les œufs produits par des poules en cages à 0, pour les poules issues de l’agriculture biologique. Cette classification reflète les dispositions de la directive 1999/74/CE du Conseil du 19 juillet 1999 établissant les normes minimales relatives à la protection des poules pondeuses.

Une réglementation insuffisante

Selon cette directive, les élevages au sol doivent se conformer à un cahier des charges dans l’agencement des poulaillers, comme respecter une densité maximale de 9 poules au mètre carré, fournir aux poules des nids et des perchoirs et couvrir 1/3 de la surface du sol du poulailler de litière. ”À l’intérieur des bâtiments, les normes pour l’élevage au sol sont les mêmes qui prévalent pour l’élevage en plein air”, fait remarquer au HuffPost Maxime Chaumet secrétaire général du Comité National pour la Promotion de l’Œuf (CNPO).

Ces mesures apparaissent pourtant insuffisantes pour assurer le bien-être des animaux pour Lucille Bellegarde, chargée des affaires agro-alimentair...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.