Les JO de Tokyo 2020 reportés à 2021 à cause du coronavirus

Les Jeux Olympiques 2020 qui devaient se tenir cet été à Tokyo auront finalement lieu en 2021. (Photo: ASSOCIATED PRESS)

SPORT - C’est une première dans l’histoire du sport moderne. Les Jeux olympiques de Tokyo ne se dérouleront pas en 2020 comme prévu. L’épidémie de coronavirus qui sévit dans le monde a contraint le Japon à demander le report d’un an. 

Le président du CIO, Thomas Bach, a validé cette proposition, assure Shinzo Abe le Premier ministre japonais. Elle a été officialisée dans la foulée mardi 24 mars. “Les Jeux doivent être reportés à une date au-delà de 2020 mais au plus tard à l’été 2021”, peut-on lire dans un communiqué du CIO. “Ces Jeux olympiques de Tokyo s’appelleront toujours JO Tokyo 2020″, peut-on lire dans le même texte. 

Les nouvelles dates seront discutées “par la Commission de coordination et le Comité d’organisation”, a précisé Thomas Bach.

Première conséquence concrète: le relais de la flamme olympique entamé il y a quelques jours a été suspendu. Il ne reprendra pas avant l’an prochain mais la flamme restera d’ici là au pays du soleil levant.

Les menaces de boycott se multipliaient

Cette décision que le CIO repoussait chaque jour, devenait inéluctable au regard de la situation. Si les choses commencent à s’améliorer en Chine, elles demeurent dramatiques en Europe et d’autres régions du monde -les États-Unis en premier lieu- commencent seulement à être touchées.

Plusieurs fédérations internationales, notamment celle d’athlétisme, s’étaient prononcées pour un report et quelques comités olympiques nationaux avaient fait savoir qu’ils n’enverraient pas de délégation cet été au Japon. Par la voix d’Olivier Véran, la France avait également affirmé qu’elle n’enverrait sans doute pas d’athlète cet été.

“La décision a l’immense mérite de mettre fin à l’incertitude. Il n’y aura pas d’annulation, c’est un point très positif. Le report à 2021 est raisonnable, prudent, probablement la meilleure des options”, estime le président du CNOSF Denis Masseglia.

Dans L’Equipe, ce mardi matin, Renaud Lavilennie expliquait que c’était le meilleur choix pour permettre à tous les athlètes de commencer leur préparation en janvier prochain sur un pied d’égalité.

À voir également sur Le HuffPost: Coronavirus: ce stade de 45.000 places transformé en hôpital au Brésil

LIRE AUSSI

Le volleyeur Earvin Ngapeth positif au coronavirus et hospitalisé

Pendant le confinement, les astuces de Renaud Lavillenie pour continuer l'entraînement

Love HuffPost? Become a founding member of HuffPost Plus today.

This article originally appeared on HuffPost.