Les forces de l'Est libyen étendent leur contrôle à Benghazi

General Khalifa Haftar, commander in the Libyan National Army (LNA), leaves after a meeting with Russian Foreign Minister Sergei Lavrov in Moscow, Russia, November 29, 2016. REUTERS/Maxim Shemetov (Reuters)

BENGHAZI, Libye (Reuters) - Les forces de l'Est libyen ont annoncé samedi avoir repris le contrôle d'un des deux derniers quartiers du centre-ville de Benghazi tenus par des insurgés armés. L'Armée nationale libyenne (ANL) du général renégat Khalifa Haftar, soutien du gouvernement de l'Est libyen, affronte depuis plus de trois ans des rebelles islamistes et des brigades rivales dans la deuxième ville du pays. Au moins treize membres de l'ANL ont été tués et 37 autres blessés dans les combats qui se sont intensifiés vendredi et samedi, a annoncé un responsable médical. La plupart d'entre eux ont été tués par des mines antipersonnelles, a-t-on appris de source militaire. Le quartier repris de Souq al Hout était l'un des derniers bastions des forces rivales de l'ANL, avec celui de Sabri. La Libye est en proie depuis 2014 à des affrontements entre factions rivales. L'ANL et le gouvernement installé dans l'est du pays rejettent la légitimité du gouvernement d'entente nationale (GNA) de Tripoli, soutenu par l'Onu. L'avancée de samedi a été notamment favorisée par le retrait de certaines milices rivales. Les Brigades de défense de Benghazi (BDB), repoussées en bordure de la ville, s'étaient dites prêtes à être dissoutes et intégrées au sein des forces de sécurité nationales. (Ayman al-Warfalli, Julie Carriat pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles