Les FDS s'emparent d'un gisement pétrolier majeur dans l'Est syrien

Des soldats des Forces démocratiques syriennes (FDS). Les FDS, alliance rebelle kurdo-arabe soutenue par les Etats-Unis, ont annoncé avoir pris dimanche le contrôle d'un gisement pétrolier majeur de la province de Daïr az Zour, dans l'est de la Syrie. /Photo prise le 16 octobre 2017/REUTERS/Erik De Castro

BEYROUTH (Reuters) - Les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance rebelle kurdo-arabe soutenue par les Etats-Unis, ont annoncé avoir pris dimanche le contrôle d'un gisement pétrolier majeur de la province de Daïr az Zour, dans l'est de la Syrie.

Le gisement d'Al Omar, sur la rive orientale de l'Euphrate, est l'un des principaux champs pétroliers du pays. Il était tenu par les djihadistes de l'organisation Etat islamique (EI).

"Nos forces ont réussi à libérer ce gisement sans dégâts notables", a déclaré Lilwa al Abdallah, une porte-parole de l'offensive lancée dans la province de Daïr az Zour.

Le gisement d'Al Omar est situé à une dizaine de kilomètres au nord de Mayadine, ville reprise mi-octobre à l'EI par les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés.

FDS à l'est de l'Euphrate et forces pro-Bachar al Assad sur l'autre rive sont engagées dans deux offensives parallèles contre l'EI.

Des discussions entre la coalition sous commandement américain, qui appuie les FDS, et l'armée russe, qui soutient les forces du régime, ont régulièrement lieu pour éviter tout risque d'incidents.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les combattants de l'EI qui se sont retirés du site d'Al Omar ont attaqué dans la nuit de samedi à dimanche les forces gouvernementales dans le secteur de Mayadine.

Mais l'information a été démentie par une source au sein de l'armée syrienne. "L'Armée arabe syrienne est à l'offensive, frappant des positions de Daech et progressant", a ajouté cette source.


(Ellen Francis; Henri-Pierre André pour le service français)