Les FDS disent poursuivre leur progression dans Tabka

BEYROUTH (Reuters) - Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont fait état dimanche d'une nette progression de leurs troupes dans la ville de Tabka, dans le cadre de la campagne visant à chasser le groupe Etat islamique (EI) de sa "capitale", Rakka, à 40 km de là.

Les FDS ont l'appui des Etats-Unis et rassemblent plusieurs groupes de combattants kurdes et arabes syriens, notamment la puissante milice kurde YPG (Unités de protection du peuple).

Les FDS ont entamé leur campagne pour la reprise de Rakka en novembre dernier mais son rythme a ralenti ces dernières semaines. En descendant du nord, les FDS essaient d'occuper le secteur de Tabka et son barrage, le plus grand de Syrie.

Dans un communiqué mis en ligne sur les réseaux sociaux, les FDS disent avoir repris six autres quartiers aux djihadistes de l'EI et ont distribué une carte montrant que Daech ne contrôlait plus que la partie nord de la ville.

La bataille pour la reprise de Rakka présente des éléments géostratégiques et sucite l'inquiétude de la Turquie voisine.

Les YPG sont considérés par le Pentagone comme un partenaire fiable en Syrie mais pas du tout par Ankara qui les voit comme une extension du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en lutte depuis 1984 pour l'autonomie des Kurdes de Turquie.

Vendredi, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a fait de nouveau savoir qu'il souhaitait que Rakka soit plutôt reprise avec l'aide de rebelles qu'il soutient, à savoir ceux de l'Armée syrienne libre (ASL).

Ankara craint la création à sa frontière sud d'un territoire contrôlé par les Kurdes syriens qui pourrait être utilisé en soutien à l'insurrection du PKK et aider à la création d'un Etat kurde qui inclurait une partie du territoire turc.

(Angus McDowall, Gilles Trequesser pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages