Les Daltons : qui sont ces rappeurs qui font régner la terreur à Lyon ?

·4 min de lecture
Pitch invaders wearing costumes of the French television comedy "Les Daltons" run on the playing area during the UEFA Europa League group A football match between Olympique Lyonnais and AC Sparta Prague at the Groupama Stadium in Decines-Charpieu, central-eastern France near Lyon on November 4, 2021. (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP) (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE/AFP via Getty Images)

Ils ont l'air tout droit échappés d'une bande-dessinée, mais la terreur qu'ils sèment est bien réelle. Depuis plusieurs mois, un collectif de rappeurs qui s'inspirent des ennemis de Lucky Luke enchaînent les provocations envers les forces de l'ordre. Ce qui ne les a pas empêchés d'être invités sur le plateau de Touche pas à mon poste ce lundi 8 novembre 2021.                            

Depuis maintenant plusieurs mois, les habitants de Lyon s'inquiètent à l'idée de croiser dans leur rue de sombres individus revêtus de costumes rayés noirs et jaunes. Rien à voir avec Halloween : ces hommes qui se font appeler les Daltons font partie d'un collectif de hors-la-loi qui sèment la terreur dans les rues de la capitale des Gaules. Contrairement à leurs alter-ego de la bande-dessinée Lucky Luke, ces hommes ne braquent pas de banques. En revanche, ils multiplient les actions qui inquiètent le grand public.

Rodéos sauvages et provocations

A l'origine, les Daltons sont des rappeurs. Mais ces derniers mois, ils se sont plus fait connaître pour leur attitude dangereuse que pour leur musique. Depuis le mois de février 2021, ils ont organisé plusieurs rodéos urbains à travers la ville, générant une véritable vague d'inquiétude chez les riverains. Les individus masqués s'amusent en effet à passer à toute vitesse entre les piétons et les voitures, à moto ou en kart, avant de poster leurs exploits sur les réseaux sociaux... Y compris devant des lieux à risque, comme devant une école du 2ème arrondissement lyonnais.

La mairie et les forces de l'ordre tentent tant bien que mal de mettre un terme à ces agissements, et le maire Les Républicains du 2ème arrondissement de la ville ne cache pas son inquiétude : "Ça fait trois semaines que les Daltons viennent provoquer la mairie de Lyon et la préfecture. Ils passent à quelques centimètres des piétons. Les commerçants disent qu’ils font rentrer les personnes âgées dans les magasins. C’est un jeu très dangereux", indiquait-il à BFM TV. D'autant qu'à moins de prendre les Daltons en flagrant délit, difficile de procéder à des arrestations, puisque la plupart des membres du collectif sont anonymes, cachés derrière des masques.

Arrestations et revendications

Par ailleurs, les fameux Daltons affirment ne pas craindre une arrestation. "La prison ça ne nous fait pas peur, on la connaît la prison, il n’y a aucun souci pour ça. La prison c’est comme la maison", ont-ils confié sous couvert d'anonymat à la chaîne d'info en continu. L'un de leurs leaders, Mahdi Fiad alias Many GT, a d'ailleurs passé plusieurs mois derrière les barreaux pour avoir organisé des rodéos urbains, ainsi que pour détention illégale d'armes dans le cadre du tournage des clips des morceaux Dalton 1 & 2.

Depuis le mois d'août, cinq hommes ont d'ores et déjà été arrêtés, notamment après avoir envahi la pelouse pendant un match de football au Groupama Stadium, alors que l'Olympique Lyonnais affrontait le Sparta Prague. Une nouvelle provocation dont le collectif s'est félicité sur les réseaux sociaux. Plusieurs procès sont prévus pour le 26 novembre prochain.

Un passage remarqué dans TPMP

Plusieurs membres des Daltons sont recherchés par la police. Mais, protégés par leur anonymat, ils ont pu venir narguer les autorités en répondant à l'invitation de Cyril Hanouna. Sur le plateau de Touche pas à mon poste, ils estiment que la fin justifie les moyens : "Ce ne sont pas nous qui avons inventé les rodéos. Si vous pensez que ce n’est pas un bon moyen de s’exprimer... Regardez, on est là", affirment-ils en évoquant l'agitation médiatique qu'ils génèrent. Ils semblent toutefois prêts à calmer le jeu, puisqu'ils ont affirmé : "On n’a jamais rien cassé ni brûlé. On va continuer autrement, le but ce n’est pas de choquer les gens. Des gamins nous demandent de participer, on leur dit de retourner à leurs études. On n’est pas là pour prôner la violence. Ce sont de simples clips. Ça reste de la fiction." Une prise de position difficile à comprendre quand on sait que leurs actions peuvent mettre des gens en danger.

48h avant leur passage à la télévision, ils avaient déjà évoqué cette volonté de se calmer... Sous certaines conditions. Dans un message publié sur les réseaux sociaux, ils demandent la libération de leur leader Many GT, sous prétexte que ce dernier a "déjà purgé une bonne partie de sa peine", et réclament un "feat" avec la chanteuse Angèle, qui vient se sortir son nouveau single. Et en attendant, ils semblent bien décidés à continuer à jouer au chat et à la souris avec les forces de l'ordre.

A LIRE AUSSI

>> Lyon : Les Daltons prêts à se calmer en échange de la libération de leur leader et d’un feat avec Angèle

>> Les Dalton sur le sentier de la guerre à Lyon

>> Les "Daltons" de Lyon : les limites d'un arsenal judiciaire ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles