Les communistes se retirent du scrutin de juin à Istanbul

Le Parti communiste turc (TKP) a renoncé à présenter un candidat aux nouvelles élections municipales du 23 juin à Istanbul afin de ne pas gêner Ekrem Imamoglu (photo), candidat du Parti républicain du peuple (CHP, laïque), face à celui du Parti de la justice et du développement (AKP) du président Recep Tayyip Erdogan. /Photo prise le 9 mai 2019/REUTERS/Murad Sezer

ANKARA (Reuters) - Le Parti communiste turc (TKP) a renoncé à présenter un candidat aux nouvelles élections municipales du 23 juin à Istanbul afin de ne pas gêner le candidat du Parti républicain du peuple (CHP, laïque) face à celui du Parti de la justice et du développement (AKP) du président Recep Tayyip Erdogan.

"Le gouvernement n'a pas aimé les résultats de l'élection remportée par (le candidat du CHP Ekrem) Imamoglu et l'a donc annulée", a déclaré Zehra Güner Karaoglu, qui était la candidate du Parti communiste le 31 mars, où elle a obtenu 10.492 voix. "C'est de la tyrannie", a-t-elle ajouté.

Jeudi, le Parti démocrate de Turquie, une petite formation de centre droit, a également annoncé qu'il ne présenterait pas de candidat le 23 juin. Son candidat avait remporté 22.000 voix en mars. Le week-end dernier, une autre formation, le Parti de la gauche démocratique (DSP) a renoncé à participer à la nouvelle élection. Son candidat Muammer Aydin avait remporté 30.000 voix.

Ekrem Imamoglu l'avait emporté le 31 mars avec 13.000 voix d'avance sur un total de plusieurs millions d'électeurs, s'emparant d'une ville dirigée depuis un quart de siècle par l'AKP et les partis islamistes ayant précédé sa création.

Le scrutin a été annulé à la suite de contestations pour fraude présumée.


(Ece Toksabay; Henri-Pierre André et Guy Kerivel pour le service français)