Les chiffres chocs du suicide en France

Image d'illustration - pompiers

Chaque année, 11.000 personnes se donnent la mort en France. Pour la première fois, l’Observatoire national du suicide (ONS), crée en 2011 à la demande du Conseil économique social et environnemental (CESE), publie un rapport sur le sujet. Premier enseignement de cette étude : il existe de nombreuses inégalités selon l'âge, le sexe, la profession ou même la région où l'on habite.

  • Les hommes davantage concernés

Ce sont les hommes qui sont les plus touchés. En effet, ils se suicident trois fois plus que les femmes. Un paradoxe alors que ces dernières effectuent deux fois plus de tentatives que les hommes. L'explication réside dans les moyens utilisés, beaucoup plus violents chez les hommes.
La pendaison représente 58% des cas contre 37% chez les femmes. Les autres méthodes sont la prise de médicaments et autres substances (14 %), l'utilisation d'une arme à feu (14 %) et les sauts d'un lieu élevé (7 %).

  • Les personnes âgées très touchées

Les personnes âgées sont également particulièrement touchées. Un tiers des suicidés a plus de 60 ans. Il y a tout de même un paradoxe, car la deuxième tranche d'âge la plus touchée concerne les 15-24 ans. 16% des décès chez les jeunes sont dus au suicide, deuxième cause de décès après les accidents de la route.

  • Des inégalités selon les régions

Le taux de suicide varie du simple au double selon les régions. Il est particulièrement élevé en Bretagne, où il est supérieur de 60% à la moyenne nationale, ainsi qu'en Basse-Normandie et dans le Nord-Pas-de Calais. L'Ile-de-France et l'Alsace sont les régions les moins touchées.

Le rapport montre aussi qu'il existe aussi des inégalités sociales face au risque suicidaire. Plus les individus sont en proie à des difficultés financières, plus elles auront un risque de se suicider. Ainsi, certaines catégories professionnelles sont jugées "à risque", c'est notamment le cas des agriculteurs et des ouvriers. Selon une enquête du Samu social de Paris, 22% des sans-domiciles fixe auraient tenté de mettre fin à leurs jours.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles