Les athlètes s'affrontent aussi sur Tinder

L’application Tinder a établi un record de fréquentation à PyeongChang.

La lugeuse Brooke Apshkrum

À PyeongChang, les sportifs sont décidément très chauds. Après le trafic en forte hausse recensé par le site pornographique Pornhub dans cette région de la Corée du Sud, l’application de rencontre Tinder fait aussi recette. D’après une information de L’Équipe, Tinder est très apprécié en Corée du Sud pendant ces Jeux. La fréquentation du site a augmenté de 348% selon le quotidien sportif en février.

Prévoyant, Tinder avait d’ailleurs réservé un petit privilège aux athlètes engagés en leur offrant le mode “premium” pendant la quinzaine. L’objectif ? Pouvoir se situer à l’endroit désiré avant de s’envoler pour la Corée du Sud afin de prendre de l’avance. Et avec plus de 2900 athlètes sur place, il y a l’embarras du choix, comme vous pouvez le constater.

La lugeuse canadienne Brooke Apshkrum
La lugeuse canadienne Brooke Apshkrum
La snowboardeuse américaine Jessika Jenson
La skieuse norvègienne Hedvig Wessel
Le Jamaïcain Antony Watson en Skeleton
Le skieur autrichien Gregor Schlierenzauer
Le lugeur anglais Rupert Staudinger