Les agriculteurs en détresse bloquent Paris

Des centaines d'agriculteurs ont convergé vers Paris à l'appel des syndicats FNSEA et Jeunes Agriculteurs, où ils ont bloqué le périphérique durant toute la journée. Une délégation d'agriculteurs a été reçue au ministère de l'Agriculture.  

 Selon le ministère de l'Intérieur, plus de 1000 tracteurs étaient à Paris.  Ils sont venus de six régions entourant la capitale. Ils devaient se rassembler dans la matinée sur l'avenue Foch, quartier cossu dans l'ouest de la capitale, où les forces de l'ordre les attendaient, mais ont choisi de mener des opérations escargot sur le périphérique.

Parallèlement, environ 200 agriculteurs, venus à pied ou en voiture, sont restés massés mercredi au carrefour entre les Champs-Elysées et l'avenue George V.

Avec cette mobilisation, qui a également touché les régions de Lyon, du Mans et de Toulouse, les agriculteurs entendent exprimer leur désarroi face aux difficultés économiques qui s'accumulent et à la défiance d'une partie des citoyens.

 La Loi Egalim, issue des Etats généraux de l'alimentation et mise en place en début d'année, était censée ramener du revenu dans les cours des fermes en rééquilibrant les relations commerciales, mais jusqu'ici les agriculteurs disent ne pas vraiment voir la différence.

Les manifestants veulent donc mettre la pression sur la grande distribution et ses fournisseurs, alors que commencent les négociations commerciales annuelles qui fixent les prix pour un an.