Les Africains en colère contre Donald Trump

Ils se sentent insultés : dans les rues de Nairobi, la capitale du Kenya, le président américain Donald Trump a plus que mauvaise presse, après ses propos peu diplomatiques à l’adresse de certains États du continent africain.

« C’est la parfaite définition du racisme. C’est tout ce que j’ai à dire », a commenté une Kényane interrogée.

L’Union africaine a condamné vendredi ces remarques : « blessantes », « dérangeantes », « compte tenu du nombre d’Africains arrivés aux États-Unis comme esclaves », selon le porte-parole de l’organisation.

Première victime de cette polémique : l’ambassadeur américain au Botswana convoqué par le Ministère des affaires étrangères : il condamne les propos « racistes et répréhensibles » du chef d’État américain.