Les 10 meilleurs films féministes pour la journée de la femme

La journée de la femme ne devrait pas exister : la parité devrait être naturellement présente à tous les niveaux de la société. Le combat ne fait pourtant que commencer, même au cinéma. Le septième art est cependant friand d'histoires d'émancipation, celles des femmes n'y fait pas exception. Voici le top 10 de films célébrant la femme fière et libre.

10.“Erin Brockovich”

(Photo : Copyright D.R.)

Le film de Steven Soderbergh raconte l'histoire vraie d'Erin, qui a trois enfants, pas de mari (divorcée deux fois), pas de travail et plus un dollar. Mais elle se bat et obtient au forcing une place d'activiste dans le cabinet d'un avocat. Elle fera d’une affaire mineure l’un des procès civils les plus importants des Etats-Unis. Pour ce rôle de femme forte et indépendante, Julia Roberts remporte l'Oscar et nos cœurs pour ce qui est peut être sa meilleure performance d’actrice.

9.“Frida”


Le film dépeint les tumultes de la vie de Frida depuis sa vie étudiante, son accident, sa relation puis son mariage tourmenté avec le peintre Diego Rivera, et son œuvre. C'est la biographie d'une femme fougueuse, puissante qui décide de se battre contre les normes de la société. Son mono-sourcil et sa pilosité faciale étaient pour elle des attributs féministes cruciaux.

8.“A Armes Egales”

(Photo : Copyright D.R)

Lieutenant dans la marine, Jordan O'Neil souhaite évoluer et intégrer une unité combattante. Impensable pour une femme ! Pourtant, elle intégre le corps d'élite des Seals où elle va devoir subir insultes et sexisme tout en prouvant qu'elle a la même valeur qu'un homme. Ridley Scott abordait avec justesse ce sujet bien qu’il ait fallu attendre 2015 pour que les femmes soient enfin autorisées à intégrer l'unité des Rangers puis celle des Navy SEALs. Les récits d’actes sexistes au sein des forces militaires sont malheureusement encore trop fréquents.

7.“Mulan"

(Photo : Copyright DR)

Malgré son amour et son respect pour sa famille, son mépris des conventions l'éloigne du rôle de fille sage et dévouée. Quand son pays est envahi par les Huns, Mulan, n'écoutant que son courage, s'engage à la place de son père dans le but de lui sauver la vie. Contrairement à de nombreuses héroïnes Disney qui attendent que leur Prince Charmant vienne les sauver, Mulan est une héroïne active et indépendante, utilisant plutôt l’intelligence que la force brute. D’autres Disney suivront plus tard, comme “Rebelle” ou “La Reine des neiges”.

6.“Le sourire de Mona Lisa”


En 1953, Katherine Watson est engagée comme professeur d'histoire de l'art à Wellesley, un collège privé du Massachusetts réservé aux filles. Déterminée à affronter les mœurs dépassés de la société et de l'institution, elle va insuffler à ses étudiantes le courage de mener l'existence qu'elles souhaitent. Version féminine du “Cercle des poètes disparus”, le film dépeint la société américaine des années 50 et plus particulièrement le rôle de la femme à cette époque. Avec le portrait de cette professeure,  le réalisateur Mike Newell, évoque l'émancipation de la femme à travers l'art.

5.“La source des femmes”


Dans un petit village situé entre l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient, les femmes parcourent des kilomètres pour aller chercher de l'eau en haut de la montagne. Venant d'un autre village, Leïla décide de se rebeller et propose aux femmes de faire la grève du sexe tant que les hommes n'apporteront pas leur contribution à cette lourde tâche. La guerre des sexes est déclarée. Cette fable hors du temps s’inspire des évènements du printemps arabe. Tantôt avec humour, tantôt avec gravité, on suit Leïla Bekhti, Hafsia Herzi et Sabrina Ouazani dénoncer leur condition de femmes.

4.“Thelma et Louise”

(Photo : Copyright D.R.)

Le road-movie de Ridley Scott (encore lui), fut vivement critiqué lors de sa sortie en 1991. Les deux héroïnes Thelma, l'épouse modèle, et son amie Louise plus mystérieuse, vont vivre ce qui ne devait être qu'un gentil week-end à la montagne. Il va basculer en cavale meurtrière. “Thelma et Louise”, c'est la confrontation de la violence, des hommes et des femmes : le “girl owe” mode “dark”, sans chichis, avec des armes, de l'alcool, du sexe et du sang. Pour la première fois, un road-movie – genre exclusivement masculin jusque-là - met en scène deux femmes qui agissent “comme des mecs”.

3.“Les Suffragettes”


Au début du XXème siècle, les Anglaises de tous niveaux sociaux se battent contre le gouvernement pour obtenir le droit de vote. Maud, une jeune mère et épouse travaillant dans une laverie va rejoindre ce mouvement au péril de sa vie et croisera le chemin de la Suffragette Emmeline Pankhurst. Si le nom de "suffragette” est loin d'être inconnu, y compris en France, la violence qui a marqué ce combat a été épurée, oubliée, voire tout simplement tue. La réalisatrice Sarah Gavron parvient à rétablir la vérité, évoquant la liberté restreinte des femmes à l'époque et le fait que ce mouvement ait fédéré toutes les classes.

2.“Les femmes du bus 678″

(Photo : Copyright Pyramide Distribution)

Fayza, Seba et Nelly, trois femmes d'aujourd'hui, aux vies totalement différentes, s'unissent pour combattre le machisme impuni qui sévit au Caire dans les rues, dans les bus et dans leurs maisons. Déterminées, elles vont dorénavant humilier ceux qui les humiliaient. Le réalisateur Mohamed Diab traite de la condition de la femme dans la société égyptienne dans le contexte du printemps arabe au Caire. Il a déverrouillé ce tabou en Egypte et continue de travailler à la pérennité de cette ouverture, source d’un renouvellement sociétal majeur.

1.“We want sex equality”


Inspiré de la grève historique menée par les ouvrières de l'usine Ford en 1968, “We Want Sex Equality” engage une lutte impitoyable contre la bureaucratie syndicale et le capitalisme. Pendant féminin de “The Full Monty”, cette chronique 100% féminine explore l'univers difficile de la classe ouvrière en Grande-Bretagne dans les années 60. Un film à la fois drôle, léger et touchant comme seul les Anglais savent les faire !