Leptospirose : "la maladie du rat" sème l'inquiétude à La Réunion

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
La leptospirose est une maladie grave, provoquée par une bactérie souvent présente chez les rats ou autres rongeurs (Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cette maladie est provoquée par une bactérie souvent présente chez les rats ou autres rongeurs. Elle se contracte lors d’un contact avec un environnement humide contaminé par les urines de ces animaux infectés.

La leptospirose, deuxième zoonose (maladie infectieuse transmise de l'animal à l'Homme) la plus répandue dans le monde, devient un problème émergent en santé publique avec plus de 1,7 million de cas sévères par an. La Réunion n'est pas épargnée par cette "maladie du rat" qui - non traitée - peut conduire à une hospitalisation voire un décès.

Entre le 1er janvier et le 15 avril, 99 cas ont été signalés sur l'île, l'Agence régionale de santé (ARS) de La Réunion a décidé de mettre en garde les habitants. Parmi ces nombreux cas, dix-huit personnes ont été hospitalisées et une est décédée.

La faute aux importantes inondations survenues à La Réunion. "Les récents épisodes de fortes pluies peuvent favoriser l’apparition de la leptospirose. Cette maladie se contracte en effet au contact d’un milieu humide contaminé par les urines des rats principalement (boue, flaques d’eau…). Les activités de nettoyage des cours et des jardins sans protections suffisantes (bottes, gants…) ou de baignades en eau douce après de fortes pluies sont donc particulièrement à risque", met en garde l'ARS. Il suffit, par exemple, d'une plaie non protégée pour rendre possible une contamination.

Des mesures de précaution

Comment se manifeste la leptospirose ? Cette maladie se traduit par une fièvre brutale, des douleurs musculaires et articulaires, des maux de tête, des nausées, des maux de ventre, etc. Généralement, la période d'incubation se situe entre 4 et 14 jours. Cette pathologie doit être traitée rapidement avec des antibiotiques. Sur l'île, la majorité des cas est liée à des activités de jardinage, de loisirs en eau douce, etc. En cause ? Les personnes touchées ont souvent des plaies non protégées ou n'avaient pas de protections suffisantes (bottes, gants, lunettes, combinaison…).

Alors, pour éviter la leptospirose, il est recommandé d'utiliser des équipements adaptés (port de gants, bottes, combinaison…), de protéger et désinfecter ses plaies et ne pas marcher pieds nus ou en savates dans les eaux stagnantes ou boueuses. Enfin, il est important de lutter contre les rats et d'éliminer toutes les sources d’alimentation.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, les punaises de lit arrivent au détour des voyages. Soyez vigilants"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles