Leonor d'Espagne face à son destin

·1 min de lecture

Divisée, l'Espagne ? C'est peu de le dire ! En ce moment, on trouve au cœur des débats une jeune fille de 15 ans, qui n'a rien demandé à personne et continue d'afficher son sourire enfantin contre vents et marées. Élevée au rang de princesse des Asturies en 2014, elle se prénomme Leonor et sera appelée, un jour prochain, à succéder à son père Felipe VI au trône d'Espagne. Depuis 1843, il n'y a plus eu de femme couronnée reine de l'autre côté des Pyrénées… L'enjeu peut sembler de taille lorsqu'on est adolescente. Mais Leonor sait, sent, que ses parents vont lui laisser le temps de grandir. Tranquillement. Sereinement. Même si la formation de la future souveraine connaît certainement une accélération, tandis que le roi s'emploie à réparer une monarchie ébranlée, chahutée.

A l'origine de ces vives critiques, le communiqué de la Casa Real daté du 10 février, informant qu'à la rentrée prochaine Leonor intégrera, jusqu'à son bac, le prestigieux UWC Atlantic College au Pays de Galles. Un cursus des plus classiques pour tous les héritiers des monarchies européennes. Pourtant, aussitôt, les loups sont sortis du bois pour parler de gabegie et d'indécence, à commencer par les députés du parti d'extrême gauche Podemos, aujourd'hui au gouvernement, qui ont vu l'occasion idoine pour poursuivre leur travail de sape de la Couronne. Mais c'est loin d'être acquis.

Un sondage réalisé en décembre a dévoilé que près de 67 % des Espagnols restent fidèles à leur monarchie constitutionnelle. Et ce, malgré (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Laura Smet : ses moments de détente dans son refuge du Cap Ferret
VIDÉO - Chahut dans C à vous : Patrick Cohen lance du papier toilette sur Anne-Élisabeth Lemoine
VIDÉO - "J'ai fait une erreur" : Pierre-Jean Chalençon revient sur son selfie avec Dieudonné
Coluche : son fils Romain reprend le flambeau des Restos du Coeur
Britney Spears en roue libre reprend son tube Toxic pour l’anniversaire de son compagnon