L'envol des astronautes de "Crew-3" vers la station spatiale encore retardé

·2 min de lecture

La Nasa et SpaceX ont reporté pour la deuxième fois en quelques jours le décollage de la fusée qui doit emmener quatre astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS), en raison d'un problème de santé mineur chez l'un des membres de l'équipage.

L'équipage de cette mission "Crew-3" devait s'envoler dimanche 1er novembre 2021, à bord de la capsule Crew Dragon baptisée "Endurance", fixée sur une fusée Falcon 9, depuis le centre spatial Kennedy en Floride. Dès la veille, la Nasa avait décalé le vol à mercredi en raison des conditions météorologiques. Cette le problème "n'est pas une urgence médicale et n'est pas lié au Covid-19", a déclaré la Nasa dans un communiqué, sans donner plus de détails.

Départ prévu samedi

Les astronautes américains Raja Chari, Kayla Barron et Tom Marshburn, ainsi que l'astronaute allemand Matthias Maurer, resteront en quarantaine au centre spatial Kennedy en attendant, a ajouté l'agence. Le lancement est désormais prévu samedi à 23H36 heure locale (03H36 GMT dimanche), depuis Cap Canaveral, en Floride. La Nasa n'a pas précisé lequel des astronautes était affecté par ce problème de santé. Cette mission, baptisée Crew-3, est la troisième mission habitée régulière assurée par SpaceX pour le compte de l'agence spatiale américaine. L'entreprise d'Elon Musk a permis à la Nasa de reprendre les vols depuis le sol américain, après l'arrêt des navettes spatiales en 2011.

Les astronautes de la missions Crew-3 doivent remplacer les quatre astronautes de Crew-2, dont le Français Thomas Pesquet, qui se trouvent dans l'ISS depuis avril. Le retour sur Terre de Crew-2 est normalement prévu "début novembre" mais la Nasa a expliqué lundi "continuer à évaluer les dates" possibles et ne pas exclure une "passation indirecte" plutôt que directe entre les deux équipages.

Occupations à bord

L'équipage Crew-3 passera six mois en orbite et mènera des recherches destinées à faciliter les futures explorations spatiales lointaines ou à apporter des connaissances utiles à la vie sur Terre. La mission prévoit notamment une expérience pour faire pousser des plantes dans l'espace sans terre ou autre substrat de croissance. Une autre vise à fabriquer des fibres optiques en microgravité, ce qui, d'après les recherches [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles