L'entreprise Urgo annonce investir 100 millions d'euros pour créer une peau artificielle

·1 min de lecture

Tenter de créer de la peau artificielle. C’est le pari fou lancé par Urgo. L’entreprise de pansements, bien connue pour les petites blessures du quotidien, a réuni une équipe d’entrepreneurs et de chercheurs français afin d'inventer une fausse peau. L’outil servira aux grands brûlés : il est difficile aujourd’hui de les soigner sans trop de douleurs et d’interventions chirurgicales. Le président d’Urgo, Guirec Le Louis, a annoncé le budget alloué à ce projet d’innovation, mardi dans l’émission La France Bouge sur Europe 1.

Mardi, le président d’Urgo, Guirec Le Louis dévoile sur Europe 1 le budget consacré à la réalisation de cette révolution : 100 millions d’euros dont près de 23 millions de l’État. Un projet "un peu fou", selon le chef de cette entreprise connue principalement pour la fabrication de pansements.

"C'est le Graal"

Et l’enjeu est de taille. Si l’entreprise réussie, il s’agira alors d’une première mondiale. "Quand on pose la question aux médecins, ils nous répondent que c’est le Graal. C’est ce dont les patients ont besoin d’où cette compétition mondiale", explique Guirec Le Louis.

>> Retrouvez toutes les émissions de La France bouge de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Pour l’instant, pour soigner un grand brûlé, les chirurgiens prennent de la peau là où il en reste, et la greffe là où il n’y en a plus. Une technique fastidieuse et douloureuse. "Demain, on pourra directement appliquer Genesis, cette peau artificielle, là où il en m...


Lire la suite sur Europe1