Avec l'entrée de Genevoix au Panthéon, Macron célèbre "le courage français"

Par JP
·2 min de lecture
Emmanuel Macron au Panthéon, le 11 novembre 2020 - AFP / Ludovic Marin
Emmanuel Macron au Panthéon, le 11 novembre 2020 - AFP / Ludovic Marin

Emmanuel Macron a célébré "le courage français" en présidant ce mercredi l'entrée au Panthéon de l'écrivain Maurice Genevoix, qui a offert "l'immortalité des mots" à tous les soldats morts durant la Première Guerre mondiale.

"Ils entrent ici aujourd'hui, enfin" au Panthéon, "le temple des héros de notre Patrie", a déclaré le chef de l'État en clôturant la cérémonie d'une heure.

"Les voici qui arrivent par millions pour entrer sous ce dôme", a-t-il ajouté, en citant ces "héros ordinaires" à qui Maurice Genevoix a redonné, dans son recueil Ceux de 14, "des noms, des visages, des accents".

"Leur sacrifice dit notre dette"

C'est, a poursuivi Emmanuel Macron, "l'Histoire de femmes et d'hommes animés du courage de ceux qui savent pourquoi ils se battent. Du courage français. Le même qui avait soulevé ceux de 1789, les Volontaires de l'an II, de toutes nos guerres. Celui-là même, aussi, qui nous permit de bâtir, avec notre Europe, la paix que nous leur devions. Non pas une paix faite de lâchetés et de renoncements mais celle d'un dialogue constant, respectueux de nos histoires, nos différences, nos valeurs".

"De Ceux de 14 à ceux d'aujourd'hui, nous, Français, sommes bien vivants. (...) Leur sacrifice dit notre dette et notre devoir", a-t-il affirmé, sur un ton empreint de gravité.

Confinement oblige, cette célébration s'est déroulée en petit comité et sans public, comme, dans la matinée, la commémoration du 102e anniversaire de l'Armistice de 1918 et du centenaire de l'inhumation du Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe.

À 18 heures, Emmanuel Macron, accompagné de son épouse Brigitte, a donné le coup d'envoi de la cérémonie sur le parvis du Panthéon, avec la disposition de 101 cubes en verre, chacun contenant une poignée de terre de l'un des 101 départements français. Sur le 101e, des étudiants de l'Ecole normale supérieure (ENS) ont déposé une poignée de Terre des Eparges (Meuse), où a été blessé Maurice Genevoix lors des combats.

Lecture d'extraits de Ceux de 14

C'est aux Eparges, en novembre 2018, qu'Emmanuel Macron avait annoncé l'entrée au Panthéon de l'écrivain. Après une projection d'images sur la façade du Panthéon, le cercueil de Maurice Genevoix, porté par la Garde Républicaine, a remonté la rue Soufflot jusqu'à la nef du Panthéon.

Des comédiens ont ensuite lu deux textes, dont un extrait de Ceux de 14, avant l'allocution du chef de l'État. Cette entrée de Genevoix au Panthéon était souhaitée par la famille de l'auteur de Raboliot, décédé en 1980.

Durant la cérémonie, ont été inaugurées six sculptures du plasticien allemand Anselm Kiefer, les premières nouvelles oeuvres installées au Panthéon depuis un siècle. Elles sont accompagnées par une oeuvre sonore du musicien Pascal Dusapin, mêlant un choeur et l'enregistrement de 15.000 noms de soldats morts durant la guerre.

Article original publié sur BFMTV.com