L'entrée en Bourse de la Française des Jeux en cinq chiffres

Katia DOLMADJIAN
La Française des Jeux, dont l'Etat va céder environ 50% du capital, entrera en Bourse jeudi

Paris (AFP) - La Française des Jeux, dont l'Etat va céder environ 50% du capital, entrera en Bourse jeudi. Petits porteurs comme grands investisseurs ont massivement souscrit à l'opération qui pourrait rapporter jusqu'à 1,9 milliard d'euros à l'Etat. Voici un résumé de l'opération en cinq chiffres:

2005

C'est la première fois depuis 2005 et la privatisation d'EDF, que le grand public est associé à l'arrivée sur le marché d'une entreprise contrôlée par l'Etat.

99,32 millions

C'est le nombre "maximum" d'actions qui sont mises sur le marché par l'Etat, qui détient 72% du capital de l'opérateur de jeux et veut descendre à environ 20%.

Tous ces titres n'ont cependant pas été proposés intégralement aux investisseurs dès le début de la phase de souscription: un lot ultime de 11 millions d'actions est gardé en réserve dans le cadre d'une "option de surallocation", qui s'exerce en cas de forte demande et peut être déclenchée jusqu'au 20 décembre.

19,90 euros

Ce chiffre représente le haut de la fourchette de prix, indicative, qui a été fixée pour chaque action.

Les institutionnels français comme étrangers - fonds, entreprises, banques, assurances, etc. - ont donc souscrit des titres pour une fourchette de prix comprise entre 16,50 et 19,90 euros.

De son côté, le grand public bénéficie d'une décote de 2%, et a donc réservé des actions pour un prix compris entre 16,17 et 19,50 euros.

En confrontant l'offre et la demande, le ministère de l'Economie et des Finances prendra mercredi un arrêté fixant le prix définitif auquel les titres Française des Jeux seront cédés.

Plus d'un milliard

C'est la somme, en euros, qui avait été souscrite par les petits épargnants à la date du dimanche 17 novembre, soit deux jours avant la clôture de la période de souscription, selon les indications du ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

Bercy affirme que l'enveloppe initialement visée pour les petits porteurs était de 600 millions d'euros, et met ainsi en avant un "immense succès populaire".

20 à 40% des actions mises sur le marché sont réservées aux petits épargnants.

s'ils les conservent plus de 18 mois, ils obtiendront une action gratuite pour dix actions détenues. Ces titres gratuits sont toutefois plafonnés à 5.000 euros d'actions achetées.

Près de 2 milliards

L'Etat devrait tirer entre 1,6 et 1,9 milliard d'euros de l'opération, une fourchette qui n'inclut cependant pas la décote de 2% accordée aux particuliers.

Au total, en incluant la part des petits actionnaires historiques (anciens combattants, buralistes, salariés) qui restent au capital de l'entreprise, la Française des Jeux sera valorisée entre 3,150 et 3,8 milliards d'euros, selon sa PDG Stéphane Pallez.