L'entourage de Yannick Jadot demande le retrait de la légion d'honneur de Nicolas Hulot

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Yannick Jadot
    Homme politique français
  • Nicolas Hulot
    Journaliste-reporter, animateur de télévision, écrivain, écologiste et homme politique français
Le président Jacques Chirac a remis la légion d'honneur à Nicolas Hulot le 13 octobre 1997. - Pascal Guyot / AFP
Le président Jacques Chirac a remis la légion d'honneur à Nicolas Hulot le 13 octobre 1997. - Pascal Guyot / AFP

L'entourage du candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot a réclamé "solennellement" ce mardi le retrait de la Légion d'honneur de Nicolas Hulot, ex-animateur vedette et ex-ministre accusé de viol et d'agressions sexuelles par plusieurs femmes.

"Cela ne changera rien à la souffrance, cela n'effacera pas les agressions, mais c'est un symbole que l'on doit aux femmes", a affirmé Mounir Satouri, le directeur de campagne de Yannick Jadot pour justifier sa demande, lors d'une conférence de presse.

Une campagne perturbée

Le candidat EELV à la présidentielle Yannick Jadot avait promis lundi l'"impunité zéro" contre les "mecs qui se pensent puissants" et contraignent des femmes, alors que sa campagne est parasitée par l'affaire Hulot, le poussant à se séparer d'un de ses porte-paroles, Matthieu Orphelin, proche de l'ancien ministre.

Il s'agit selon les dirigeants d'EELV de lui permettre de mener librement sa communication, et d'éviter que la campagne de Yannick Jadot ne soit perturbée.

Matthieu Orphelin, un "fusible"

Matthieu Orphelin a nié à plusieurs reprises avoir été au courant des accusations d'agressions à l'encontre de Nicolas Hulot, affirmant que l'ex-ministre lui avait "menti".

Il a par ailleurs estimé avoir servi de "fusible", invoqué des "tensions internes", et a expliqué son départ par des "divergences" stratégiques dans la campagne de Yannick Jadot.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles