Lenteur de la vaccination en France : "Un traumatisme lié aux fiascos récents"

·1 min de lecture

La campagne de vaccination contre le Covid-19 a officiellement débuté en France depuis le 27 décembre 2020. Pourtant, même si les doses sont arrivées, seulement quelques centaines de personnes se sont vues administrer le traitement, d'après le ministre de la Santé. Antoine Flahault, directeur de l'Institut de santé globale à la faculté de médecine de l'université de Genève, était l'invité lundi d'Europe Soir. Il est revenu sur la lenteur de la vaccination en France par rapport à ses voisins européens, l'attribuant à la prudence et la peur de ses dirigeants.

>> Retrouvez toutes les interviews en replay et en podcast ici

"Je pense que tout ça est lié au traumatisme qu'ont eu les dirigeants français avec quelques fiascos récents en matière de vaccination. La campagne pour le H1N1 avait été orchestrée avec force vaccinodromes et militaires et n'avait pas du tout rencontré les Français, puisque seulement 10% d'entre eux s'étaient faits vacciner", a souligné l'épidémiologiste.

"Une peur paralysante des dirigeants"

"Il y a eu aussi le scandale de la vaccination contre l'hépatite B qui, en fait, n'en était pas un et qui s'est dégonflé. On a cru qu'il y avait une épidémie d'effets indésirables très graves, dont des scléroses en plaques, mais aucun pays au monde n'a réussi à retrouver ce type d'association qui était en fait fortuite. Tout cela a probablement un peu traumatisé les dirigeants".

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Vaccins contre le Covid-19 : que sait-on vraiment de leurs ...


Lire la suite sur Europe1