La lente agonie du bon vieux réseau téléphonique

·1 min de lecture

La douzaine d’élus de la Drôme rassemblés en cette fin juin à la mairie de Montclar-sur-Gervanne, village médiéval proche des contreforts du Vercors, aurait préféré évoquer les perspectives de la saison touristique. Mais il y avait plus urgent à l’ordre de jour : l’état calamiteux des télécommunications dans les petites communes environnantes. Car, dans ce joli coin de France, capter Internet n’est pas une sinécure et même passer un simple coup de fil n’est pas gagné. Résultat, des personnes âgées se retrouvent isolées, sans téléassistance, les alarmes sont hors service et le télétravail est tout bonnement impossible. «Ces dernières années, des milliers de personnes dans le canton ont connu des coupures, pas toujours réparées rapidement, déplore Armand Petit, premier adjoint à Montclar, présent à la réunion. On nous promet de prendre le problème en main, mais ça ne bouge pas très vite.»

On les appelle les «oubliés du téléphone fixe». Ces habitants des zones rurales comptent parmi les principales victimes de la lente agonie du réseau historique d’Orange, l’ex-France Télécom, dont la pose date d’une bonne quarantaine d’années. Vieillissante, cette infrastructure de 1 million de kilomètres de fils de cuivre est exposée à une multitude d’accrocs et pas seulement dans les parties les plus reculées du pays. On a bien commencé à la remplacer par la fibre optique, plus fiable et beaucoup plus rapide (10,4 millions d’abonnements au très haut débit fin 2020), avec comme objectif une conversion (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sous-marins : la France cherche à rassurer sur son industrie de défense
Crise des sous-marins : Naval Group va envoyer la facture à l’Australie
Bientôt la fin de l'exonération de taxe foncière dans le logement neuf ? Le barème 2022 de l’impôt sur le revenu... Le flash éco du jour
Sous-marins australiens : Macron et Biden veulent rétablir la confiance
L’inaction face au réchauffement climatique ferait plonger l’économie, avertit la BCE

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles