Lens-Lille : un supporteur du Losc sera poursuivi pour exhibition sexuelle

·1 min de lecture
Plusieurs supporteurs lensois ont été interpellés après l'envahissement du terrain, samedi, lors de la réception de Lille. 
Plusieurs supporteurs lensois ont été interpellés après l'envahissement du terrain, samedi, lors de la réception de Lille.

Les débordements de Lens-Lille, match comptant pour la 6e journée de Ligue 1 samedi, ne se sont pas cantonnés à l?envahissement de terrain et aux affrontements entre supporteurs des deux clubs. Un homme, qui se trouvait en tribune du côté des supporteurs du Losc, a été photographié en train de se masturber devant le public lensois. Il sera poursuivi pour exhibition sexuelle, des faits qui peuvent être punis d?un an de prison et de 15 000 euros d?amende, rapporte La Voix du Nord. Les enquêteurs cherchent encore à identifier l?individu, dont la photo a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux.

D?autres procédures, pour des faits totalement différents de l?exhibition sexuelle, ont été lancées. Un autre supporteur de Lille, qui se trouvait dans le parcage des visiteurs, a été filmé en train de faire un geste interdit : un salut nazi.

Roxana Maracineanu préférerait des « sanctions individuelles »

Les enquêteurs travaillent également à identifier les individus qui ont commis des actes de violence, des jets de projectiles et de sièges, ainsi que ceux qui ont envahi le terrain.

Si la commission de discipline de la LFP a prononcé les premières sanctions à l?encontre des clubs (Lens devra jouer à huis clos pendant au moins deux matchs et les supporteurs de Lille seront privés de déplacement), la justice aura donc également son mot à dire.

À LIRE AUSSINice-OM : « Nos joueurs ont été agressés », dénonce Pablo Longoria

Invitée sur BFMTV mardi, la ministre des Sports Roxana M [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles