L'enquête préliminaire du PNF sur Ségolène Royal classée sans suite

·1 min de lecture
L'ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE DU PNF SUR SÉGOLÈNE ROYAL CLASSÉE SANS SUITE

PARIS (Reuters) - L'enquête ouverte en novembre 2019 par le Parquet national financier sur l'usage que Ségolène Royal a fait des moyens mis à sa disposition dans le cadre de ses fonctions d'ambassadrice des pôles a été classée sans suite, a annoncé lundi dans un communiqué Jean-François Bohnert, le procureur de la République financier.

"Les investigations effectuées dans le cadre de cette enquête n'ont permis de démontrer la commission d'aucune infraction. Ce dossier a donné lieu ce jour à une décision de classement sans suite", déclare le magistrat dans un communiqué.

La candidate socialiste à la présidentielle de 2007 a été nommée ambassadrice chargée de la négociation pour les pôles Arctique et Antarctique en juillet 2017, une fonction pour laquelle elle ne percevait aucune rémunération mais bénéficiait de moyens attribués par le Quai d’Orsay, jusqu'à son éviction en janvier 2020.

Le PNF a ouvert son enquête après un reportage de Radio France, diffusé en novembre 2019. Selon Radio France, certains collaborateurs de l'ancienne ministre de l'Ecologie, défrayés par le ministère, ont participé à la promotion de ses livres ou au fonctionnement de sa fondation, des tâches qui selon la radio étaient sans rapport avec la protection des pôles.

Sans remettre en question le bien-fondé de l'enquête, qu'elle qualifiait alors de "parfaitement légitime dans une démocratie où la transparence sur l’utilisation des fonds publics est de rigueur", Ségolène Royal s'était défendue à l'époque en affirmant que "les règles de rigueur qui s'imposent ont été parfaitement respectées".

(Nicolas Delame)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles