L'encadrement des loyers sera étendu à d'autres villes

Source AFP
·1 min de lecture
L'encadrement des loyers va être étendu à d'autres villes (photo d'illustration).
L'encadrement des loyers va être étendu à d'autres villes (photo d'illustration).

L'encadrement des loyers se déploie. Après Paris et Lille, Bordeaux, Lyon (Villeurbanne comprise), Grenoble et Montpellier seront les prochaines métropoles concernées par le dispositif. « Plusieurs intercommunalités de région parisienne » se sont aussi « portées candidates » pour encadrer les loyers, annonce la ministre déléguée au Logement Emmanuelle Wargon. Marseille et Toulouse, « qui avaient indiqué leur intention de le faire, y ont renoncé, et je le regrette », a déclaré la ministre dans une interview accordée au quotidien Les Échos daté de mardi, au lendemain de la date limite de candidature pour les villes volontaires à ce dispositif programmé jusqu'en 2023.

En Île-de-France, les intercommunalités qui ont posé un dossier sont celles de Plaine Commune, « en passe d'être validé le premier », mais également onze communes de Grand Orly Seine Bièvre, ainsi que la ville de Grigny située dans l'intercommunalité Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart. « Ce dispositif ne va pas régler à lui seul le problème du logement », prévient la ministre : « Les communes qui voudront encadrer leurs loyers devront aussi être volontaires dans la construction de logements », assure-t-elle.

« L'État fait sa part »

Ciblant les villes « dont les maires sont souvent écologistes » comme « Bordeaux, Annecy », où « les permis de construire ont du mal à sortir », Emmanuelle Wargon estime que l'encadrement des loyers « ne peut pas être l'alibi d'une construction de logements en berne [...] Lire la suite