L'empaquetage de l'Arc de Triomphe était "comme un rêve impossible", confiait Christo à franceinfo en mars dernier

Anne Chépeau

L'artiste plasticien Christo, décédé dimanche 31 mai à l'âge de 84 ans, s'était fait connaître en France pour son empaquetage du Pont Neuf à Paris en 1985. Il devait récidiver, avec l'Arc de Triomphe, en septembre 2020. Projet qui a été reporté d'un an, en raison de l'épidémie de coronavirus. Mais il devrait être maintenu, malgré la disparition de Christo.

Dans le message annonçant sa disparition, l'équipe new-yorkaise de l'artiste a aussitôt précisé que le projet d'empaquetage de l'Arc de Triomphe reste sur les rails. Le centre des monuments nationaux, qui gère le site, le confirme lui aussi, car tout est quasiment prêt, les études techniques ont été faites : l'Arc de Triomphe sera bien empaqueté en septembre 2021, si la ville et l'État maintiennent leur accord.

Un projet vieux de plus de 60 ans

Il est vrai que ce projet tenait particulièrement à cœur à Christo. Jusqu'à son dernier souffle, il a répété à ses proches qu'il voulait le faire. Christo en avait eu l'idée à la fin des années 50, quand il vivait à Paris dans une chambre de bonne située près des Champs-Élysées, comme il l'avait confié à franceinfo, lors d’une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi