L'EMA dévoile ses recommandations pour le vaccin Johnson & Johnson

·1 min de lecture

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mardi 20 avril que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19, tout en estimant que les bénéfices l'emportent sur les risques. Le régulateur européen a déclaré dans un communiqué avoir établi un "lien possible" entre le vaccin du laboratoire américain et des cas de caillots sanguins, qui devraient "être répertoriés comme des effets secondaires très rares du vaccin". "L'EMA trouve un lien possible avec de très rares cas de caillots sanguins inhabituels associés à des plaquettes sanguines basses", a déclaré l'EMA, ajoutant que cela "confirme que le rapport bénéfice-risque global reste positif".

Le comité de pharmacovigilance de l'EMA a conclu "qu'un avertissement concernant des caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses devrait être ajouté aux informations sur le produit" pour le vaccin Johnson & Johnson, a ajouté le régulateur européen, basé à Amsterdam. Ses experts ont également "conclu que ces cas devraient être répertoriés comme des effets secondaires très rares du vaccin", a indiqué l'EMA. "Les cas examinés étaient très similaires aux cas survenus avec le vaccin contre le Covid-19 développé par AstraZeneca, Vaxzevria", a précisé l'EMA.

>> A lire aussi - Johnson & Johnson a vendu des vaccins Covid-19 aux Etats-Unis pour 100 millions de dollars

Les huit cas survenus aux États-Unis, sur sept millions de personnes qui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Découvrez le Khabarovsk, ce sous-marin russe lanceur de torpilles nucléaires
Brexit : le Royaume-Uni abandonne le permis d’accès pour les routiers
Italie : la recette de Mario Draghi pour relancer l’économie
Brune Poirson chez Accor : le feu vert “avec réserves” du gendarme de la transparence
Le Canada accuse un déficit budgétaire abyssal, plan de relance pharaonique