Irak: les jihadistes de l'EI piégés à Mossoul-ouest

Tony GAMAL-GABRIEL, avec Salam FARAJ à Bagdad
1 / 5
Des militaires irakiens avancent vers le quartier de Nablus à Mossoul, le 12 mars 2017

Mossoul (Irak) (AFP) - Les combattants du groupe Etat islamique (EI) sont désormais piégés dans Mossoul-ouest, leur dernier bastion important en Irak, car les forces irakiennes ont coupé tous les accès routiers, a annoncé un responsable américain.

"L'EI est pris au piège. Dans la nuit, la 9e division blindée de l'armée irakienne, basée près de Badouch au nord-ouest de Mossoul, a coupé le dernier accès routier" de la deuxième ville du pays, a déclaré dimanche à des journalistes à Bagdad l'envoyé spécial américain auprès de la coalition internationale antijihadistes, Brett McGurk.

"Tous les combattants qui se trouvent à Mossoul vont y mourir", a dit M. McGurk. "Nous sommes très déterminés non seulement à les vaincre à Mossoul, mais aussi à faire en sorte que ces types ne puissent pas s'échapper".cDes responsables américains ont récemment évalué à 2.500 le nombre de jihadistes présents dans l'ouest de Mossoul et dans la ville de Tal-Afar, à l'ouest.

La ville septentrionale avait été conquise en juin 2014 par le groupe ultraradical sunnite au cours d'une offensive éclair qui lui avait permis de s'emparer de vastes pans du territoire irakien à l'ouest et au nord de Bagdad. Mais l'EI a depuis perdu 60% de l'ensemble de ces territoires, selon M. McGurk.

Les forces irakiennes ont également repris à l'EI "plus d'un tiers" de la partie ouest de Mossoul depuis le lancement le 19 février de l'offensive sur ce secteur de la ville, a indiqué à l'AFP le général Maan al-Saadi, des forces d'élite du contre-terrorisme (CTS).

Ce contenu peut également vous intéresser :

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages