L'EHT fait un zoom sur les jets du trou noir supermassif de Centaurus A

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La radioastronomie a pris naissance il y a à peine moins d’un siècle avec les observations du physicien et ingénieur radio états-unien Karl Jansky en 1932. Il avait mis en évidence une radiosource dans la Voie lactée en regardant dans la direction de la constellation du Sagittaire. Ce n’est pourtant qu’après la Seconde Guerre mondiale, qui verra l’explosion de la technologie du radar, que la radioastronomie va prendre son essor. Les prix Nobel de Physique Martin Ryle et Antony Hewish en seront parmi les principaux pionniers et surtout, ils vont initier le développement de la synthèse d’ouverture dans le domaine radio.

Cette technique permet de prendre plusieurs instruments, par exemple, répartis sur un continent, et de combiner leurs observations comme si on disposait d’un seul radiotélescope pouvant atteindre la taille de la Terre et même au-delà si on utilise une antenne radio dans l’espace comme ce fut le cas avec la mission russe RadioAstron. On parle à son sujet de VLBI (very longe base interferometry ou interférométrie à très longue base). La résolution atteinte est si grande qu’elle permet d’observer des détails d’objets astrophysiques distants de plus plusieurs dizaines de millions d’années-lumière, et dont la taille est inférieure à l’année-lumière.


La radiogalaxie Centaurus A est l'objet d'études dans plusieurs bandes de longueur d'onde depuis des décennies. Voila ce que l'on peut voir dans le visible, l'ultraviolet et le proche infrarouge avec Hubble et ce que l'on peut déjà en déduire. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © ESA

On se souvient que c’est précisément ce dont ont été capables les membres de la collaboration Event Horizon Telescope (EHT) qui ont réussi pour la première fois à...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles